L'interview J-1, France info

Pour Roselyne Bachelot, "le combat pour l'égalité entre les femmes et les hommes est loin d'être gagné"

Roselyne Bachelot était l'invitée de "L’Interview J-1", mardi, sur franceinfo, à la veille d'une représentation unique des Monologues du vagin au Théâtre Bobino à Paris. L'ancienne ministre montera sur scène aux côtés de Marlène Schiappa et de Myriam El Khomri.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
ROSELYNE BACHELOT
ROSELYNE BACHELOT (franceinfo:)

Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes, Myriam El Khomri, l'ancienne ministre du travail et Roselyne Bachelot, ancienne ministre de la santé, monteront sur scène mercredi soir au Théâtre Bobino à Paris pour y interpréter Les Monologues du vagin, la célèbre pièce d'Eve Ensler créée à Broadway en 1996. Les bénéfices de la soirée seront reversés au Collectif féministe contre le viol (CFCV). A la veille de la représentation, Roselyne Bachelot est l'invitée de "L'interview J-1". 

L'occasion pour Roselyne Bachelot de lancer cet avertissement : "Le combat pour l'égalité entre les femmes et les hommes est loin d'être gagné !"

franceinfo : Vous serez sur scène demain soir, veille de la Journée internationale des droits des femmes, pour jouer les Monologues du vagin, en trio avec Marlène Schiappa et Myriam El Khomri.  Un trio très politique : nouveau et ancien monde, réunis pour la même cause, c’est ça le symbole ?

Roselyne Bachelot : C'est le signe que le combat pour l'égalité entre les femmes et les hommes doit dépasser le clivage politique. J'ai un peu l'impression de jouer avec mes filles.Tout au long de ma vie, j'ai ressenti cette solidarité à travers des combats où nous étions méprisées, vilipendées, moquées. C'était le cas notamment lors de la bataille pour le pacte civil de solidarité (Pacs). Je regarde Marlène Schiappa avec beaucoup de sympathie et j'ai envie de la protéger. C'est elle qui a pris le plus de risques, de nous trois. 

Trois ministres qui parlent sexe dans un théâtre, ce n’est pas forcément une situation très confortable. Le texte est parfois cru, vous devez imiter différents types d’orgasme. Comment expliquer simplement votre démarche ? 

Il y a une sorte de terra incognita, qui est le sexe des femmes. Même les femmes les plus libérées ont du mal à parler de cette partie de leur anatomie. Mais on va aussi au-delà de ça. L'histoire du sexe des femmes, c'est aussi une histoire de secrets, de dominations. Ces textes des Monologues du vagin, écrits en 1996 par Eve Ensler, dramaturge féministe américaine, sont très modernes. Les textes n'ont pas pris une ride. Parmi eux, il y en a un que je lis à la fin de la pièce et j'ai eu beaucoup de mal à maîtriser mon émotion quand je l'ai lu pendant les répétitions.

L’égalité entre les hommes et les femmes, on n’y est pas encore en France. Les salaires par exemple : toujours 9% d’écart à poste égal. La loi qui impose cette égalité salariale existe depuis 40 ans. Que faut-il faire pour qu’elle soit réellement contraignante ?

On se heurte à des mécanismes de détournement de cette loi. C'est vrai. Mais il faut aussi que l'on se dise, nous les femmes, que le combat n'est pas terminé. Je suis souvent invitée dans des universités, dans des lycées où l'on me demande de parler de l'égalité entre les femmes et les hommes. Et souvent, on me dit que ce combat est terminé. Alors je dis aux jeunes filles présentes que ce combat n'est pas encore gagné. 

ROSELYNE BACHELOT
ROSELYNE BACHELOT (franceinfo:)