L'interview J-1, France info

Inauguration du monument national Hartmannwillerkopf : "On a dépassé le stade de la réconciliation"

Jean Klinkert, président du comité du monument national Hartmannwillerkopf, était l'invité de L'interview J-1, jeudi sur franceinfo, à la veille de l'inauguration du monument par Emmanuel Macron et son homologue allemand. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Yaël GooszRadio France

Mis à jour le
publié le

Jean Klinkert est le président du comité du monument national Hartmannwillerkopf.
Jean Klinkert est le président du comité du monument national Hartmannwillerkopf. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Jean Klinkert, président du comité du monument national Hartmannwillerkopf, était l'invité de L'interview J-1, jeudi 9 novembre sur franceinfo, à la veille de l'inauguration du monument vosgien de la Première Guerre mondiale par Emmanuel Macron et son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier. "Le sens de la visite est d'abord d'affirmer la réconciliation" franco-allemande, a affirmé Jean Klinkert. 

Hartmannwillerkopf, "le Verdun des Vosges"

Le Hartmannwillerkopf, montagne vosgienne qui culmine à 1 000 mètres d'altitude, a été "le Verdun des Vosges" pendant la Première Guerre mondiale, selon Jean Klinkert. Cette terre appartenait à l'empire allemand depuis 1872 et les Français ont mené de grosses offensives pour récupérer ce territoire. Le Hartmannwillerkopf était stratégique parce qu'il domine la vallée du Rhin et la voie ferrée qui relie Mulhouse à Colmar et Strasbourg, point essentiel de l'approvisionnement pendant la guerre. Sur ce terrain d'environ 400 hectares, cinq batailles successives ont eu lieu entre fin décembre 1914 et début janvier 1916. Au total, 15 000 soldats y sont morts. 

Le sens de la visite est d'abord d'affirmer la réconciliation mais aussi l'amitié franco-allemande. Ce que nous souhaitons délivrer, c'est un message de paix, d'Europe et de liberté.

Jean Klinkert, président du comité du monument national Hartmannwillerkopf

à franceinfo

Il évoque également la volonté d'assurer "une transmission générationnelle" puisqu'une centaine de jeunes seront présents à l'inauguration du monument. "En 100 ans, on est passés du souvenir à la mémoire puis à l'histoire." D'après lui, "on a dépassé le cadre de la réconciliation" entre l'Allemagne et la France. "L'historial que nous inaugurons est la première lecture partagée de l'histoire de la Première Guerre mondiale entre la France et l'Allemagne et il était grandement temps, 100 ans après."

Jean Klinkert est le président du comité du monument national Hartmannwillerkopf.
Jean Klinkert est le président du comité du monument national Hartmannwillerkopf. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)