Cet article date de plus de sept ans.

Un nouveau candidat potentiel à la présidentielle dans les rangs UMP

écouter (5min)
Rien de définitif encore, mais Alain Juppé dit oui à une possible candidature aux primaires UMP.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Yannick Falt du service politique de France Info © RF)

"Il y a une possibilité. Je me suis beaucoup battu dans ma vie politique et quand je me lance dans quelque chose ce n’est pas pour perdre, c’est pour gagner, " a déclaré Alain Juppé sur BFMTV.

Alain Juppé est membre de la direction provisoire de l'UMP avec Jean-Pierre Raffarin et François Fillon. François Fillon qui lui aussi est un fervent partisan des primaires auxquelles il envisage de se présenter. Des primaires dont n'est pas fan Nicolas Sarkozy. Mais l'ancien président devrait lui essayer de conquérir l'UMP lors du prochain congrès à l'automne. Un mauvais combat pour Bernard Accoyer, l'ancien président de l'Assemblée qui soutient François Fillon.

 

"C’est sa liberté. Personnellement, je ne pense pas que ce soit pour lui la meilleure des choses. C’est un homme d’Etat, il redeviendrait un homme de parti, dans un parti qui est confronté à une crise financière, morale et cela n’est pas le meilleur des parcours pour lui. "

Marine Le Pen, elle positive

La présidente du Front nationale était l'invitée de France Info. Malgré son échec à le faire jusque là, elle se dit sûre de pouvoir former un groupe au Parlement européen

 

"Je n’ai aucune inquiétude au moment où je vous parle. La question est : dans quel délai pouvons-nous le constituer ? Je pense qu’il sera constitué avant la fin de l’année. Cela pourrait être dans 15 jours, dans un mois ou dans deux mois. "

Le débat sur la fin de vie relancé

Le Conseil d'Etat est favorable à l'arrêt des soins pour Vincent Lambert, tétraplégique en état végétatif. Mais la Cour européenne demande dans la foulée son maintien en vie. Deux décisions contradictoires qui font beaucoup réagir. A commencer par Jean Leonetti, l'auteur de la dernière loi sur la fin de vie. Le député UMP était l'invité de France Inter.

 

"Humainement c’est le recours de trop. On est allé jusqu’à l’instance la plus importante de la France, il a statué après des expertises nombreuses, approfondies, et a donné une décision équilibré. Le fait d’aller devant la Cour européenne des droits de l’Homme c’est le droit de chacun et je ne vais pas le fustiger. On peut parler d’acharnement judiciaire. La loi à légiférer sur l’acharnement thérapeutique, sur l’obstination déraisonnable. Est-ce que l’on n’est pas arrivé dans le cas de Vincent Lambert de manière légale dans quelque chose de déraisonnable ? "

 

Jean Leonetti à qui une mission a été confiée sur la fin de vie aux côtés du socialiste Alain Claeys. Les deux hommes doivent remettre leurs conclusions en novembre. Le Parlement doit ensuite être saisi avant la fin de l'année 2014.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers L'info politique - le 9h10

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.