Cet article date de plus de huit ans.

Titan et les "soi-disant ouvriers" de Goodyear : le politique s'empare du dossier

écouter
Dans l'actualité politique, une lettre explosive envoyée par le PDG américain de Titan à Arnaud Montebourg. Il renonce à reprendre l'usine Goodyear d'Amiens Nord, et tacle des ouvriers qui "travaillent 3h par jour". Mais aussi une charge de Jean-Pierre Raffarin contre Nicolas Sarkozy.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

"C'est une insulte à
mes collègues mais aussi au peuple français"
: réaction sur France Info du
délégué CGT
de l'usine Goodyear Mickaël Wamen après la lettre du PDG de Titan international. Pendant ce temps, le monde
politique s'empare du dossier. Exemple, le député UMP et ancien président de
l'Assemblée nationale Bernard Accoyer sur LCI : "Il y a une lettre
moqueuse et caricaturale, mais pas totalement infondée. La France a un grave
problème de compétitivité. Quant à nier la responsabilité de certains syndicats
ou syndicalistes extrémistes... Il y a un moment où le jusque-boutisme doit
être condamné".

Pendant ce temps, sur Canal
Plus, la ministre de la Jeunesse et des Sports Valérie Fourneyron prend presque
la défense du PDG de Titan international, Morry Taylor : "Ce n'est pas normal dans les propos, et en
même temps son expression est sans doute la conséquence de désaccords et de
désappointements qu'il a eus. Mais il ne faut jamais lâché, et je fais
confiance à Arnaud Montebourg pour qu'il puisse y avoir de nouveau ce dialogue
indispensable avec Titan"
.

Jean-Pierre Raffarin solde les comptes

Egalement dans l'actualité,
un colloque organisé aujourd'hui par les amis de Nicolas Sarkozy, qui va
célébrer le bilan international de l'ex-président. L'un de ces
"amis ", justement, solde les comptes...

La charge est violente..
elle est signée Jean-Pierre Raffarin dans la revue L'Etat de
l'Opinion
de TNS Sofres, dont le contenu est publié sur un des blogs du
Monde . Pour l'ex-premier ministre de Jacques Chirac, la victoire était
possible en 2012. Nicolas Sarkozy a perdu à cause de sa stratégie de
droitisation et de son exercice solitaire du pouvoir.. Jean-Pierre Raffarin,
recadré illico sur France Inter par Christian Estrosi, député-maire de Nice et
secrétaire général de l'Association des Amis de Nicolas Sarkozy : "Je mets
cela sur le compte d'un moment d'égarement. Je préfère penser que de la part de
Jean-Pierre Raffarin ce sont des mots qui ont totalement dépassé sa pensée, car
lorsqu'on voit le faible écart, la courte victoire de François Hollande sur
Nicolas Sarkozy, dans un moment de crise et sur la base de mensonges éhontés

(du candidat socialiste), il ne peut s'agir que de cela".

Le colloque organisé
aujourd'hui vise-t-il à préparer le retour de Nicolas Sarkozy ? Pas du tout,
répondent en cœur Christian Estrosi comme Bernard Accoyer. Sur iTélé, Claude
Guéant, ancien ministre de l'Intérieur, est beaucoup plus franc : "Je le
dis très clairement, je souhaite vivement que Nicolas Sarkozy revienne dans la
vie politique, et l'association a pour but de donner envie aux Français qu'il
revienne et de lui donner à lui aussi l'envie de revenir".

Ségolène Royal trouve un point de chute à la BPI

Autre retour évoqué ce
matin, celui de Ségolène Royal. L'ex-candidate à la présidentielle de 2007 et
présidente de la région Poitou-Charentes va être nommée vice-présidente de la Banque
publique d'investissement
annonce sur France-Inter du patron de la BPI
Jean-Pierre Jouyet. L'autre vice-présidence devrait être assurée par Jean-Paul
Huchon, président de la région Ile-de-France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.