Cet article date de plus de huit ans.

Quand on fait passer un cheval pour un bœuf...

écouter (5min)
On commence avec l'actualité dans vos assiettes et cette affaire de viande de cheval vendue à la place de viande de bœuf. La réponse du ministre de l'Agriculture et de l'agroalimentaire à l'affaire Findus est la fermeté.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Suur RTL Stéphane le Foll ne veut pas laisser passer cette affaire : "Il y a une tromperie et une tricherie. Il y aura une enquête et des sanctions." Et il parle de "ménage à faire."

Pour le député du Front national Gilbert Collard sur iTélé, c'est l'Europe qui ne fonctionne pas : "Nous sommes les gogos de tout un système."

Et la réponse d'un commissaire européen, c'est "scandaleux " pour Michel Barnier sur Europe 1 : "Derrière cette fraude il y a une question d'argent, une question de profit sur le dos des consommateurs."

Michel Barnier qui a promis que l'Europe s'attaquait à ces sujets.

Egalement à la Une, la colère sociale qui monte...

Avec la gauche de la gauche qui retrouve de la voix. La gauche du PS a invité un contre-slogan terrible pour François Hollande. Elle a dénoncé ce week-end le social-défaitisme. Le Parti communiste y est allé aussi de sa critique. Pierre Laurent a été réélu secrétaire national du PCF ce week-end et il a promis ce matin sur France Inter une bataille à l'Assemblée sur l'accord sur le travail.

Mais attention à ne pas se montrer trop critique. C'est en substance le message que fait passer Claude Bartolone. Le président socialiste de l'Assemblée nationale demande sur Canal + aux communistes de choisir entre Jean-Luc Mélenchon et un accord pour les prochaines élections municipales : "Je le dis sans aucun chantage. Faites attention aux électeurs socialistes..."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.