Cet article date de plus de neuf ans.

Le droit de vote des étrangers va-t-il être repoussé?

écouter (5min)
La porte-parole du gouvernement l'a laissé entendre hier. Ce qui suscite ce matin de nombreux commentaires.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Najat Vallaud-Belkacem émet
des "doutes" sur le calendrier. Difficile, selon elle, que cette
réforme, promesse numéro 50 du candidat Hollande, aboutisse avant les élections
locales de 2014. Pourtant, en septembre, le gouvernement affirmait qu'il
travaillait sur un projet de loi pour l'année prochaine.

Mais il y a le problème de
la majorité des 3/5èmes au Parlement. La gauche ne l'a pas pour faire adopter
un tel texte. Il manquerait 50 députés et sénateurs de l'opposition pour que ça
passe. Invité de France Inter, Jean-Marc Ayrault n'enterre pas encore la
réforme, il entretient le flou, bref il prépare l'enterrement.

Au sein même de sa majorité,
le sujet crée des clivages idéologiques...

Le député PS Malek Boutih se
félicite de ce recul, ce n'est pas une priorité dit-il sur RTL. La gauche a
donc besoin d'une partie de la droite et du centre pour que cette réforme voit
le jour... Elle va chercher des soutiens sans doute mais pas trop vite redoute la
porte-parole de Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud, sur France 2. L'UMP n'est absolument pas
favorable au droit de vote des étrangers aux élections locales. Elle avait même
lancé une pétition il y a quelques semaines qui aurait recueilli plus de 200.000
signatures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.