Cet article date de plus de huit ans.

L'inventaire de François Fillon, "un peu déplacé"?

écouter (5min)
François Fillon n'a pas mâché ses mots jeudi soir contre Nicolas Sarkozy. L'ancien Premier ministre s'est posé comme le seul homme capable de battre la gauche en 2017. Il a ouvert les placards, les tiroirs, il a commencé à tout sortir, le balai et la pelle. Cela s'appelle faire l'inventaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Ce jeudi soir, dans l'Hérault, François Fillon a réaffirmé
ses ambitions et a sorti les griffes pour défier celui qui le surnommait
"le collaborateur". A l'issue de la réunion publique, il aurait même
expliqué, selon nos confrères du Parisien , que s'il n'y a pas de
primaire en 2016, comme l'UMP l'a acté, alors, la primaire ce sera le premier
tour de la présidentielle.

François Fillon prêt au combat

Ce vendredi, sur RMC, l'un de ses soutiens, le député Eric
Ciotti estime qu'il a les meilleures qualités pour faire gagner la droite. Riposte
du sarkozyste Brice Hortefeux sur Europe 1, parler de 2017 relève presque de la
faute politique dit-il.

"François Fillon est libre de s'exprimer comme il l'entend,
avec ses mots, ses centres d'intérêt, ses préoccupations. C'est son choix, c'est
sa responsabilité et rien ne permet de le contester. S'il y a critique
cela commence par l'autocritique.
"

Parmi les principales déclarations de François Fillon des
déclarations de guerre :

"L'UMP ne peut pas vivre congelée dans l'attente d'un
homme providentiel
".

"Je ne lie pas l'avenir de l'UMP à un homme ".

"Rester sur son piédestal en espérant être plébiscité
c'est l'assurance d'échouer
".

Une action trop rapide ?

Fillon est monté sur le ring, peut-être un peu trop vite
selon la candidate à la mairie de Paris Nathalie Kosziuscko-Morizet sur
LCI : "Je passe ma vie sur le terrain dans le cadre de la campagne de
Paris, et les Français ne sont pas angoissés à l'idée de savoir qui va prendre
le leadership de l'UMP. C'est cela la réalité. Il faut se le dire avant d'en
parler et remettre les choses dans leur cadre.
"

Il y en a une qui ne supporte aucun des faits et gestes de
François Fillon, c'est Christine Boutin. Un contentieux qui remonte à son éviction
du gouvernement en 2009. Alors, Fillon qui pense à l'Elysée, ça la laisse de
marbre. Christine Boutin au micro d'I-Télé : "Une fois de plus
François Fillon pique une crise de nerfs. Je ne suis pas surprise, de temps en
temps, ça lui prend comme ça. Je trouve que c'est un peu déplacé car la droite
et l'opposition ont autre chose à faire. L'Etat de la France n'est pas de se
poser la question de qui sera le recours. Il y a d'autres questions plus
importantes.
"

Terminons sur cette citation de Corneille qui sied
parfaitement à la situation : "Toujours l'ambition déplaît quand elle
est assouvie
".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.