Cet article date de plus de huit ans.

Encore deux députés de moins pour la majorité

écouter (5min)
Le groupe socialiste à l'Assemblée nationale perd deux élus à l'occasion d'élections législatives partielles, c'était ce week-end, dans deux circonscriptions des Français de l'étranger. Un centriste et un UMP l'emportent, le nouveau député UMP n'étant autre que le très sarkozyste Frédéric Lefebvre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Une bonne nouvelle pour l'opposition et un très mauvaise
pour la majorité, se réjouit le vice-président de l'UMP Luc Chatel sur LCI :
"On a le sentiment que dimanche après dimanche les électeurs sanctionnent
le gouvernement. C'est un signal, on voit les records d'impopularité, le pays s'enfonce
dans la crise et l'on voit ce gouvernement qui ne répond pas, n'est pas capable
d'entendre les inquiétudes, les interrogations des Français. Donc, oui c'est un
véritable coup de semonce de la part des électeurs que ces élections
partielles.
"

Pendant ce temps, sur France Info, la porte-parole du
gouvernement Najat Vallaud-Belkacem minore ce mauvais résultat.
"Vous
savez c'est de tradition que lorsqu'un gouvernement est aux responsabilités les
élections partielles ne lui soit pas nécessairement favorables. Par ailleurs,
il faut regarder le nombre de participants à ces élections. Cela doit s'élever
à quelques milliers pour ce qui concerne l'Amérique du Nord. Nous allons faire
en sorte de continuer à convaincre les Français. C'est au terme d'un
quinquennat que l'on juge les résultats d'un gouvernement et pas avant.
"

Seulement, 13% des électeurs se sont exprimés dans la circonscription
d'Amérique du Nord remportée par Frédéric Lefebvre.

Les municipales, en mars 2014

Les municipales à Paris, version écolo. Sur le papier, les
choses paraissent simples, comme en 2001, comme en 2008, les écologistes parisiens
partiront seuls au premier tour des municipales, ils ont désigné ce week-end
leur candidat. Le gagnant est Christophe Najdovski, adjoint de Delanoë à la
petite enfance, candidat soutenu par les ministres Pascal Canfin et Cécile Duflot.

Sauf que Cécile Duflot, justement, prend soin de ne fermer
aucune porte. Jouera-t-elle l'an prochain les mouches du coche à Paris, où elle
s'est implantée l'an dernier à l'occasion des législatives, provoquant la
colère d'Anne Hidalgo ? "Je répondrai à cette question en temps et en
heure
", dit-elle. Autre question, posée cette fois à Christophe Najdovski
ce matin : est-il un homme de paille ?

"Je ne lis pas dans le marre de café, mais ce que je
peux vous dire c'est qu'aujourd'hui cette question n'est pas d'actualité. Je ne
suis pas là pour chauffer la place, je suis là pour faire campagne, pour aller
rencontrer les parisiens, pour aller dialoguer avec eux et porter un projet.
"

La dernière provocation de Marine Le Pen

Marine Le Pen réagit au refus du maire d'un village du pays
basque de marier un couple homosexuel : "On est sur un sujet qui
touche une conviction tellement intime que l'on est presque dans un parallèle
avec l'avortement. Or, les médecins ont la possibilité de refuser et moi je
pense que le président de la République aurait dû permettre une liberté de
conscience au maire, comme il s'y était engagé. Il s'est hélas rétracté sous la
pression d'un micro lobby, il s'est mis dans une situation très difficile avec
des maires qui ont le plus grand mal à violer leur propre conscience.
"

Marier un couple homosexuel, pratiquer un avortement : le
parallèle ne va pas manquer de faire réagir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.