Cet article date de plus de neuf ans.

Un Américain invente le premier pistolet à fabriquer soi-même

écouter (2min)
Il suffit d'être bricoleur et d'avoir une imprimante 3D. Aux Etats-Unis, cette innovation provoque l'enthousiasme ou l'effroi.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

Le "Liberator" est
un pistolet en plastique mais il tire de vraies balles. Il est constitué de
seize petites pièces. L'une d'entre elles est un percuteur en métal. Toutes les
autres peuvent être fabriquées avec une de ces nouvelles imprimantes en trois
dimensions. Ensuite, il n'y a plus qu'à assembler les différents morceaux, et
l'arme est prête à servir.

L'inventeur de ce pistolet
"maison" est étudiant à l'université du Texas. Il a vingt-cinq ans.
Il s'apelle Cody Wilson. Dans le magazine Forbes,
il  explique qu'il est "libertarien
et anarchiste". Il refuse que l'Etat contrôle les armes. Il a donc innové.
Et aujourd'hui l'association Defense Distributed a pignon sur rue. Sur son site
internet, vous verrez une
vidéo qui présente le pistolet en action. Il est bleu et blanc. On entend une
détonation. Apparemment, l'arme fonctionne. Sur le site, l'association explique
aussi son but : elle veut proposer un mode d'emploi intégral pour que n'importe
qui puisse fabriquer son pistolet. Il y a un point important : ce manuel est
gratuit.

Au mois de décembre, Defense
Distributed avait déjà fait parler de lui. Le groupe avait mis en ligne les
essais d'un premier prototype,
un fusil AR15, exactement le modèle qui a servi pour la tuerie de Newton, la
même arme que celle qui a tué vingt enfants et six adultes. C'est comme si ce
massacre avait été oublié. D'ailleurs, le week-end dernier, la grande association
qui défend le port d'armes, la NRA, a réuni, à Houston, 70.000 partisans. Au
Congrès, Barack Obama n'a pas réussi à imposer la moindre régulation.
L'histoire de ce pistolet en 3D va dans le même sens.

Bien sûr, quelques élus
essaient de protester. Le sénateur démocrate de New York, Charles Schumer, par
exemple : "Cela me retourne l'estomac, dit-il. Maintenant, n'importe qui,
un terroriste, un malade mental, un conjoint violent peut ouvrir une fabrique
d'armes dans son garage". Un autre élu, Steve Israel, prépare, lui, un
projet de loi pour interdire la fabrication artisanale de ces armes. Mais rien
ne dit que son texte sera adopté.

Aujourd'hui, une imprimante
3D coûte environ 2000 dollars, environ 1500 euros. De quoi susciter des
vocations, alors qu'aux Etats-Unis, environ 300 millions d'armes sont déjà en
circulation. C'est-à-dire qu'il y a presque autant d'armes que d'habitants.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.