Végétalien et homme le plus fort d’Allemagne, Patrik Baboumian veut convaincre le monde d’arrêter de manger des animaux

écouter (2min)

À 42 ans, celui qui a été l’homme le plus fort d’Allemagne vient de lancer en Angleterre une gamme de produits à base de protéines végétales. Depuis quelques années, il multiplie les prises de paroles pour prouver que végétalien ne rime pas avec "faiblesse musculaire".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Patrick Baboumian, champion des sports de force et végétalien.  (OLLIE MILLINGTON / GETTY IMAGES EUROPE)

Cela fait onze ans maintenant qu’il est passé d’un régime fait de viande à des plâtrées de pois chiches et de légumes, tout en continuant à remporter des titres. Patrik Baboumian, 42 ans, est iranien-allemand, et c’est le sosie du super-héros Wolverine : une masse de muscle aux veines saillantes.

Depuis janvier, il fait le tour de la presse spécialisée pour présenter GreenForce, sa préparation de protéine végétale, et convaincre ses pairs que, oui, on peut soulever de la fonte tout en carburant au végétal. Son corps en est la meilleure preuve, comme il l’explique dans une interview au quotidien The Independent.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Patrik Baboumian (@patrikbaboumian)

Patrik Baboumian a commencé l’haltérophilie très tôt, par urgence existentielle. Lorsqu’il avait quatre ans, son père et sa sœur ont péri dans un accident de voiture, seule sa mère est ressortie vivante. "Pendant toute mon enfance, dit-il, j’ai eu cette obsession d’être le plus fort possible, je voulais être capable de soulever une voiture à main nue pour extraire les blessés coincés en dessous."

À 14 ans, il découvre donc l’haltérophilie, et décroche son premier titre régional cadet en bodybuilding. L’année d’après, il devient champion d’Allemagne des cadets poids lourds.

Commence alors une longue succession de titres, qu’un questionnement imprévu vient perturber en 2006. Patrik Baboumian emménage à côté d’une forêt, et tombe sous le charme des animaux qui y vivent : chevreuil, sangliers, renards. "Quelque chose clochait, dit-il à 'The Independent', je mangeais des animaux, et en même temps, je voulais sauver ceux que je voyais. Cette réflexion m’a complètement chamboulé et je suis devenu végétarien."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Patrik Baboumian (@patrikbaboumian)

Le changement ne freine pas sa carrière, bien au contraire : il remporte le titre de l’homme le plus fort d’Allemagne, et décide d’aller plus loin, de renoncer à tout ce qui vient des animaux. Pas juste la viande, mais aussi le lait, les œufs, le beurre, ou encore le fromage.

Et, surprise, son mélange graines, noix, et pois cassés marche. Patrik Baboumian fait même plus fort qu’avant, il parvient à parcourir dix mètres en portant une charge de 550kg, enchaîne record sur record, se met en scène en train de lancer des machines à laver ou de soulever, comme il en rêvait, des voitures dans un documentaire Netflix.

Aujourd’hui, il consacre désormais son temps à multiplier les conférences pour démontrer que c’est possible. "Il ne s’agit pas d’être le plus fort, conclut-il, il s’agit de se demander : qu’est-ce que je fais de ma force, et qu’est-ce que je veux faire du pouvoir que j’ai ?"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.