L'étoile du jour, France info

Une nouvelle souche de bactérie, inconnue sur Terre, découverte dans la Station spatiale internationale

Après six ans de recherches et d’analyses génétiques, des biologistes et chercheurs de la Nasa ont publié il y a quelques jours une étude confirmant la découverte : cette bactérie ne fait pas partie des 10 000 espèces terrestres répertoriées.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La Station spatiale internationale. Photo d\'illustration.
La Station spatiale internationale. Photo d'illustration. (- / NASA/ROSCOSMOS / AFP)

Elle a les honneurs de CNN, de Courrier International, de la BBC ou encore du Guardian et passionne biologistes et chercheurs de la Nasa. Pourquoi ?  Parce que cette bactérie vient d’être découverte à bord de l’ISS, la Station spatiale internationale, et qu’elle est tout simplement inconnue ici sur Terre. Elle ne fait pas partie des 10 000 espèces répertoriées à ce jour. C’est ce que détaillent des chercheurs de l’Université de Californie, USC, et du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, dans la revue scientifique Frontiers in Microbiology, des scientifiques qui étudient depuis six ans la prolifération bactérienne dans différentes zones de l’ISS.


L’ISS est la plus grosse structure actuellement en orbite autour de la Terre : 400 mètres carrés de surface habitable, occupée en permanence par au moins trois astronautes, filant à 28 000 km/h, 400 kilomètres au-dessus de nos têtes. C’est dans cet environnement unique, artificiel, hostile, que s’est développée cette nouvelle bactérie.

Elle n’est pas extraterrestre, elle n’est pas venue du fond de l’espace. D’après les analyses génétiques, elle est en fait un variant d’une souche connue sur Terre, une mutation de l’espèce Methylobacterium indicum, et c’est justement ça qui intéresse les chercheurs de la Nasa puisque la particularité de cette famille de bactéries est de protéger les plantes des maladies et attaques pathogènes. De quoi rendre cette mutante découverte dans l’ISS on ne peut plus intéressante pour qui voudrait cultiver des végétaux dans une future station lunaire, par exemple, ou bien dans un vaisseau en partance pour Mars.

Découverte qui vaut à cette nouvelle venue une impressionnante couverture médiatique. En ces temps de suspicion généralisée sur tout ce qui est bactérie, microbe et virus, cela nous rappelle aussi que les micro-organismes ne sont pas que des menaces, synonymes de peste, choléra et autre coronavirus mais que la majorité de ces créatures unicellulaires entretiennent la vie, dans le sol, l’eau, les plantes, les animaux, et en nous. La bactérie de l’ISS, elle, n’a pas encore de nom, mais ses découvreurs aimeraient bien la baptiser "Methylobacterium ajmalii", en hommage au botaniste renommé Ajmal Khan.

 

La Station spatiale internationale. Photo d\'illustration.
La Station spatiale internationale. Photo d'illustration. (- / NASA/ROSCOSMOS / AFP)