Manfred Steiner, un médecin américain, réalise son rêve d’obtenir un doctorat en physique à 90 ans

écouter (2min)

Le jeune diplômé, qui fêtera ses 90 ans dans quelques jours, a attendu d’être à la retraite pour se lancer dans les études de physique. Son histoire lui vaut de recevoir des demandes de conseils de la part d’aspirants étudiants qui hésitent. Des indécis qu’il encourage à poursuivre leur rêve.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Manfred Steiner, ci-contre en photo sur le compte Twitter de Brown Physics, vient d'obtenir un doctorat en physique à 90 ans. (CAPTURE D'ÉCRAN TWITTER)

Il va fêter ses 90 ans dans quelques jours, dans la joie puisqu’après 21 ans d’études, d’abord en auditeurs des cours du soir puis en tant que doctorant à l’université Brown dans l’Etat du Rhode Island, il est enfin devenu docteur en physique. Manfred Steiner réalise le rêve de sa vie, et son exploit passionne la presse américaine, les chaînes de télé et de radio, où ce jeune diplômé répète le même message à chaque interview : "Faites ce que vous voulez faire, moi, je me suis toujours dit qu’un jour je serai physicien, raconte-t-il à la radio NPR. Eh bien, ça a été long mais je l’ai fait, et c’est le moment le plus gratifiant de toute ma vie."

Ce rêve remonte à l’enfance, quand il vivait encore chez ses parents à Vienne, en Autriche, en 1946. Adolescent, il lit les travaux d’Einstein, de Max Plank, la physique le passionne, mais sa mère le convainc que ce dont l’époque aura le plus besoin, c’est de médecins. Alors il fait médecine, obtient son doctorat en 1955, puis émigre aux États-Unis pour étudier l’hématologie et les pathologies sanguines. Il décroche son deuxième doctorat, qui l’amène à diriger plusieurs départements d’hématologie dans les universités du Massachussetts et en Caroline du Nord. Steiner est un professeur respecté, figure de la recherche médicale. Et puis en l’an 2000, à 68 ans, il a pris sa retraite, "avec toujours, dit-il à l'agence AP, ce vœu non-réalisé dans un coin de ma tête. Je me disais ‘je ne vais pas rester là, assis, à faire du golf ou jouer aux cartes’. Il fallait que j’agisse."

Alors il s’inscrit aux cours du soir, et en 2007, il demande à commencer le doctorat en physique. Le responsable du programme est sceptique, n’ayant jamais eu d’élève de plus de 70 ans, mais Steiner a déjà un esprit scientifique bien rodé, et une envie farouche d’apprendre, donc il l’accepte. Il l’épaule, et devient son directeur de mémoire, une somme sur le comportement des électrons dans le métal que Manfred Steiner a présenté avec succès il y a un mois et qui lui vaut de savourer son troisième doctorat, malgré quelques pépins de santé en cours de route, inspirant dans la foulée d’autres rêveurs, des indécis de 40, 50, 60 ans qui lui écrivent pour avoir ses conseils. "Je leur réponds toujours, vous êtes encore jeune, alors allez-y, ne prenez pas le risque de regretter."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.