Le skipper Tanguy le Turquais va faire le prochain Vendée Globe pour des sans-abri

écouter (2min)

Le skipper Tanguy le Turquais participera à la prochaine édition de la course en solitaire autour du monde à bord d'un bateau acheté d'occasion.

Article rédigé par
Franck Cognard - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Tanguy le Turquais, skipper, inscrit pour le Vendée Globe 2022. (QUENTIN DEHAIS / MAXPPP)

Tanguy le Turquais a 33 ans, il a son petit palmarès dans le milieu, et sur une photo du journal Ouest-France, il pose, jean clair, chemise bleu marine, tignasse décoiffée, à côté de Freddy, Fredo, Baptiste et Christian...

Tanguy, c'est donc le marin, de l'équipe. Dix ans de courses au large, deux titres de champion de France, des transats. Un gars sûr quand tu es à bord d'un voilier. Et même s'il est diplômé de la marine marchande, c'est de voile et de Vendée Globe que Tanguy rêve quand il est enfant. Une enfance brestoise, où un père fraichement divorcé, installe sa vie et ses trois enfants, dont Tanguy, sur un bateau de dix mètres. C'est de là qu'il suit l'arrivée d'Ellen Mac Arthur en seconde place du Vendée Globe 2001. Il a 12 ans. "Le rêve a commencé là", dit-il. Maintenant, Freddie, Fredo, Baptiste et Christian, l'équipe de Tanguy. Visages abîmés, marqués par la vie, ces quatre-là – une femme, trois hommes – sont d'anciens sans-abri.

La vidéo dans laquelle ils jouent, publiée cette semaine, ne raconte pas leurs chemins respectifs. On les imagine tortueux, on les ressent callouiteux, ces chemins. Mais tous les quatre s'en sont sortis, grâce à une association, Lazare, qui installe des colocs solidaires, jeune actif et sans-abri. Et Tanguy le Turquais a eu un coup de coeur, pour l'association. Son bateau, acheté d'occasion, est rebaptisé Lazare. Sur la coque, et sur la moitié supérieure de la voile, est écrit Lazare. Tanguy explique : "le monde a les yeux rivés sur le skipper à l'arrivée du Vendée, alors que des milliers de personnes sont invisibles dans la rue". Le marin va partager la lumière.

Tanguy cherche des mécènes

Habituellement, les bateaux du Vendée portent des noms de banque, de boulangerie industrielle, d'un géant de l'alimentaire ou d'un poseur de câbles sous-marins. Lazare, c'est une association, qui n'a pas les moyens d'être sponsor mais il faut quand même faire rentrer de l'argent, pour l'épreuve. Alors Tanguy et son équipe cherchent des mécènes mais des mécènes qui acceptent de payer plus pour une moins grande place sur la surface publicitaire que représente aujourd'hui un voilier de course. Le plus à payer bénéficiant à Lazare...

D'où cet appel aux sponsors passé par vidéo...Une vidéo décalée, où Tanguy, Freddie, Fredo, Baptiste et Christian appâtent le donateur avec beaucoup de dérision...Il y a un moment que j'aime beaucoup...Freddie est à l'image et elle dit qu'elle n'y comprend rien en voile, qu'elle pensait que le safran était une épice, pas une partie du gouvernail... et elle ajoute que "la traversée en solitaire et sans assistance, ça je connais, j'ai fait un passage dans la rue..."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.