Littérature : l'appel de la romancière britannique Joanne Harris pour que "les garçons n’aient plus peur de lire des livres dit de filles"

L’autrice du best-seller "Chocolat", a expliqué dans un festival littéraire comment la lecture a un rôle à jouer dans la lutte contre les violences faites aux femmes, en offrant non seulement des modèles aux filles, mais surtout une définition du courage plus vaste aux garçons.
Article rédigé par France Info, Marion Lagardère
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'écrivaine britannique Joanne Harris nommée Officier de l'ordre de l'empire britannique au château de Windsor (Grande Bretagne), le 7 mars 2023. (ANDREW MATTHEWS / POOL)

Joanne Harris, autrice de livres à succès outre-Manche, suggère de laisser les garçons lire plus de livres dans lesquels c’est une fille, une femme, qui est l’héroïne. Lors du festival littéraire de Hay au Pays de Galles, elle a expliqué combien ces livres restent considérés comme étant destinés aux filles, ils donnent des modèles à ces dernières, mais ne sont pas ouverts par les garçons, alors que s’ils l’étaient, la découverte de ces aventures pourrait les convaincre eux aussi que l’héroïsme n’a pas de genre. 

>> Littérature : quand les femmes prennent le pouvoir en fantasy

Et ça n’a rien d’anecdotique, "parce qu’un garçon qui craint, littéralement, de lire un livre parlant d’une fille, explique Joanne Harris, ce garçon peut – plus tard – devenir un homme qui va trouver qu’il n’a aucune raison d’écouter la parole d’une femme, et c’est là que les problèmes arrivent, quand la parole des femmes est perçue comme moindre." La romancière sait de quoi elle parle : en plus d’écrire des livres, elle a été pendant 15 ans enseignante dans une école de garçons. 

Une autre vision de l'aventure

Lundi 29 mai, lors d’un débat sur la place des femmes d’âge mûr en littérature, elle a expliqué que si l’un des défis de notre époque était d’abolir les violences faites aux femmes, il fallait commencer par l’éducation, et par ce que l’on invite les élèves à lire. Ça paraît évident, pourtant l’idée fait débat. Le Times grossit le trait en disant qu’elle veut "faire lire des histoires de filles aux garçons", alors que Le Guardian salue la logique et rappelle que Joanne Harris a déjà écrit nombre de récits contant les tribulations de filles ou de femmes, le plus célèbre étant Chocolat, l’histoire d’une mère célibataire qui ouvre une chocolaterie dans un village. Plus de deux millions d’exemplaires vendus, une adaptation au cinéma avec Juliette Binoche en 2001. 

En réponse aux sceptiques, la romancière précise que pour viser l’égalité et le respect, il ne faut pas juste donner des modèles d’émancipation aux filles, il faut offrir aux garçons une autre vision de l’héroïsme, du courage. "Le courage, dit la romancière dans un texte publié sur Twitter, c’est par exemple ce moment où l’on ose affronter sa plus grande peur, où l’on intervient quand quelqu’un d’autre est harcelé, où l’on ose reconnaître qu’on a eu tort et qu’on s’excuse, où l’on ose être soi-même quelles que soient les attentes des autres. Toutes ces situations, quel que soit son genre, sont héroïques". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.