La plus célèbre gagnante de l’émission Meilleur pâtissier en Grande-Bretagne, Nadiya Hussain, s’engage contre le gaspillage alimentaire

écouter (2min)

Suivie par des millions de téléspectateurs sur la BBC et par des centaines de milliers d’abonnés sur les réseaux sociaux, elle s’active à convaincre les Britanniques de ne plus jeter. Pour leur porte-monnaie, mais aussi pour la planète.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Nadiya Hussain, célèbre cheffe en Grande-Bretagne se lance dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. (GETTY IMAGES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

On parle d’une star du petit écran, la plus célèbre gagnante de l’émission "Great british bake off", l’équivalent du meilleur pâtissier, Nadiya Hussain, devenue depuis ce sacre en 2015 la référence fourneaux des Anglais. Elle a cuisiné pour les 90 ans de la reine d’Angleterre, sorti une ribambelle de livres à succès, une série sur Netflix et publie même des romans. Son créneau : promouvoir une cuisine créative, à portée de toutes les bourses.

Et elle a donc décidé de s’engager contre le gaspillage alimentaire. D’abord en mars, pour la semaine anti-gaspi, puis ce mois-ci en étant la marraine d’une opération similaire lancée par le quotidien populaire Daily Mail. Parce que les chiffres avancés sont impressionnants : chaque année, les Britanniques jettent 6,4 millions de tonnes de nourriture, de quoi remplir 11 fois le stade de Wembley.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nadiya (@nadiyajhussain)

En cause : le best before, la date limite de consommation, apposée partout, y compris sur les filets de pommes de terre en supermarché ; la vente en grosse quantité, moins chère au kilo donc plus attirante ; mais aussi le manque de savoir-faire des consommateurs pour accommoder les restes. Nadiya Hussein parle d’un problème urgent, "sur lequel les changements d’habitudes pourraient faire une immense différence, dit-elle au Daily Mail, pour la planète, et pour les porte-monnaie." Et elle sait de quoi elle parle.

Elle est née il y a 36 ans, à Luton, non loin de Londres, dans une famille modeste d’immigrés bangladais, et elle raconte qu’enfant, elle et ses frères et sœurs ne mangeaient ni légumes, ni salades, mais des chips, du poisson pané, et des beans, des boîtes de haricots, bref, des denrées non périssables et surtout très bon marché.

Le gaspillage alimentaire est l'une des causes majeures du dérèglement climatique, il ne faut pas s’arrêter aux restes que l’on jette mais considérer toutes les ressources qui ont été nécessaires pour les produire, en premier lieu l’eau et la terre.

Nadiya Hussein, cheffe pâtissière

sur Instagram

C’était il y a 25 ans. Depuis, l’intérieur des réfrigérateurs a changé, plus varié, plus riche. Les émissions de cuisine comme la sienne y sont pour beaucoup, mais cela n’empêche pas le gaspillage. Alors on pourrait se demander : pourquoi est-ce vraiment un problème ? "Parce que le gaspillage alimentaire, explique Nadiya Hussain, est une des causes majeures du dérèglement climatique, il ne faut pas s’arrêter aux restes qu’on jette mais considérer toutes les ressources qui ont été nécessaires pour les produire, en premier lieu l’eau et la terre." Autrement dit, gaspiller la nourriture, c’est gaspiller la nature, avoir utilisé de l’eau, des emballages, des camions de transports pour rien. Alors qu’on peut faire des choses formidables avec une banane noircie et un vieux pot de crème fraîche. C’est la perspective que propose Nadiya Hussain : voir autrement les étagères de nos réfrigérateurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers L'étoile du jour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.