La nouvelle championne d’orthographe des Etats-Unis veut aider les enfants défavorisés à vivre la même passion pour le dictionnaire

écouter (2min)

A 14 ans, elle a remporté le Spelling Bee, le plus prestigieux concours d’orthographe des Etats-Unis. Une victoire pour laquelle elle a reçu 50 000 dollars, qu’elle compte investir dans ses études et dans le soutien aux jeunes précaires.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Harini Logan, le 2 juin 2022, à Oxon Hill. (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Sa performance impressionnante met la pression à tous ceux qui pensent maîtriser l’orthographe. Harini Logan, 14 ans, vient de remporter le concours national annuel Spelling Bee aux Etats-Unis, au terme d’une finale historique lors de laquelle elle est parvenu à épeler correctement 21 mots en 90 secondes, contre 15 pour son adversaire. Il s’agissait d’orthographier des mots comme "moorhen", le nom d’un oiseau, ou "phréatophyte", une plante évoluant en terrain humide. Des mots rares mais que l’on trouve dans le dictionnaire, encore faut-il l’apprendre par cœur, ce que fait Harini Logan depuis qu’elle est toute petite, dans sa ville de San Antonio au Texas : apprendre les mots, mais aussi leur définition, le sens qu’ils portent.

Ça a d’abord été un loisir, une passion joyeuse et puis c’est devenu une obsession, l’objet de 6 à 10 heures d’entraînement par jour, le rythme des athlètes olympiques, pour viser un objectif : le concours le plus prestigieux du pays, le Spelling Bee, où s’affrontent chaque année depuis 1925 des enfants de 7 à 15 ans. La première fois qu’elle a participé, elle a fini 323e, puis 30e la deuxième fois, et 31e la troisième fois. Compte tenu de son âge, 14 ans, cette quatrième participation était sa dernière chance de décrocher le trophée.

D’où le soulagement flagrant sur son visage lorsque le jury a donné les résultats, parce qu’à 14 ans, on n’est pas une machine. D’ailleurs Harini Logan a confié avoir hâte de sortir la tête du dictionnaire, "mon été sera le premier sans exercice d'orthographe depuis bien longtemps", confie-t-elle au Washington Post.

Quant aux 50 000 dollars de prix qu’elle a reçus pour sa victoire, elle sait déjà très bien ce qu’elle va en faire. La majeure partie financera les études de médecine qu’elle rêve de faire, et l’autre partie servira à créer un fonds d’aide aux jeunes des milieux défavorisés qui rêveraient, comme elle, de participer au concours d’orthographe mais ne peuvent pas le faire et sacrifient leur talent pour aider leurs parents ou s’occuper de leur frères et sœurs. À tous ceux qu’un titre de champion d’orthographe fait rêver, elle conseille "de travailler dur, mais d’être fier de soi, même si l’on part de loin, l’important c’est de savoir que vous donnez le meilleur de vous-même."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.