L'étoile du jour, France info

L'étoile du jour. Patrick Sébastien, prié d'aller faire tourner les serviettes ailleurs

Coup de cœur ou coup de griffe : tous les matins, Marie Colmant distribue ses bons points. Aujourd'hui, Patrick Sébastien qui a confirmé son départ de France 2 à la fin de cette saison.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Patrick Sébastien
Patrick Sébastien (FRANCEINFO / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

"L'Étoile du jour" est une figure du PAF, un animateur télé populaire remercié la semaine dernière. Cette étoile c'est Patrick Sébastien. Il a attendu toute la semaine dernière avant de parler alors que les rumeurs de son éviction du service public circulaient. Il a attendu d'aller chez Thierry Ardisson, sur le plateau de Salut les Terriens pour faire ses confidences. Patrick Sébastien n'est pas la tasse de thé de Delphine Ernotte, la big boss du service public, et ne sera donc pas à la rentrée dans nos postes. Cheveux blancs neige, costume bleu, guitare en or en sautoir, Patrick Sébastien le dit lui-même en préambule : "Je me suis fait virer, ce n'est pas un drame." Rappelant au passage, mais sans le dire vraiment, qu'il a vécu des drames des vrais, des peines ineffaçables autrement plus graves que la perte de ses contrats à France 2.

Finies les émissions populaires

Le départ de Patrick Sébastien de France 2, c'est probablement la fin d'une époque sur le service public : celle des divertissements populaires, une idée qui ne date pas d'hier à la télé, qui remonte à Jean Nohain et Roger Lanzac. Une idée forcément séduisante pour le môme Boutot, le vrai nom de Patrick Sébastien, enfant des années 50, né au fin fond de la Corrèze, enfant accidentel d'une gamine de 17 ans, une fille-mère comme on disait à l'époque. Un bâtard, comme le lui rappelaient ses camarades d'école à coup de baffes. On comprend mieux que Patrick Sébastien ait eu envie de s'amuser et surtout d'amuser les autres.

Il passe d'abord par la case imitation et calque sa diction sur celle du grand Bourvil, attire l'attention de Michel Sardou et c'est parti mon kiki. TF1 lui ouvre les bras, ils n'ont pas tort. C'est sur cette chaine que Patrick Sébastien décrochera un Guinesss des records d'audiences : 17,5 millions  de spectateurs pour Le Grand Bluff en 1992. C'est trois ans plus tard qu'il rejoint le service public pour une multitude d'émissions et de formats pas toujours réussis, mais avec Le plus grand cabaret du monde, Patrick Sébastien met en joie les téléspectateurs et met le pied à l'étrier pour quelques talents en germe tels qu'Albert Dupontel, Jean Dujardin ou encore les duettistes Shirley et Dino. De la déconne, juste de la déconne, et juste pour le plaisir de s'amuser comme si on  était encore des gosses à la cantine à faire tourner les serviettes. Cette histoire n'est plus celle du service public, qui va s'attacher dorénavant à nous faire découvrir...Victor Hugo, dans une grande fiction de prestige.

Patrick Sébastien
Patrick Sébastien (FRANCEINFO / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)