Jimmy Finch, l'Américain généreux qui a offert des grillades aux victimes des tornades aux Etats-Unis

écouter (2min)

Cet Américain de 42 ans est encensé sur les réseaux sociaux pour avoir distribué des repas chauds aux victimes des tornades à Mayfield (Kentucky). Une vague de solidarité a suivi pour l'aider à payer la nourriture.

Article rédigé par
Marion Lagardère - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Capture d'écran d'un tweet de Victor Ordoñez, le 17 décembre 2021. (CAPTURE D'ECRAN / RADIO FRANCE)

Deux jours après que la ville de Mayfield, dans le Kentucky (Etats-Unis) a été dévastée par d'une tornadeJimmy Finch, 42 ans, a parcouru 150 kilomètres avec un barbecue pour proposer des repas chauds aux sinistrés. Ce geste, filmé par la chaine ABC, lui a valu d’être encensé sur les réseaux sociaux et a entrainé une vague de solidarité pour l’aider à payer ses grillades.

Cet habitant de Clarksville, dans l’Etat voisin du Tennessee, a vu à la télévision les images lunaires de la ville totalement détruite par la tornade. Il a alors décidé de prendre son véhicule et un barbecue, d’aller acheter des dizaines de kilos de poulet, brochettes, pains à burgers, saucisses et packs d'eau, et de foncer vers l’épicentre de la catastrophe.

Arrivé tôt le matin, il s’est installé au milieu des gravats pour apporter un peu d'humanité au milieu du chaos. Il a lancé ses grillades et, immédiatement, des victimes se sont approchées : des familles, des enfants, certains silencieux, en pleurs, d’autres plus bavards.

Jimmy Finch comprend que beaucoup de choses ont été apportées aux sinistrés : des couvertures, des réchauds, des vêtements... mais pas de repas, et encore moins de repas chauds. "Tout le monde n’a pas l’argent pour quitter la ville et se payer un hôtel", explique-t-il au Washington Post. "Je suis donc venu pour ceux qui sont restés et qui ont besoin de manger." 

Il ne s’est pas trompé. Dans une ville sans électricité, où plus personne n’avait de batterie dans son portable, les habitants se sont passé le mot de bouche à oreille : oui, il y a bien quelqu’un qui offre des brochettes et des burgers à côté de l’ancienne église. Un véritable réconfort quand on ne peut plus cuisiner, ni rien acheter.

Face au succès, le lendemain, Jimmy Finch est donc allé chercher d’autres brochettes et d’autres burgers, en payant tout cela de sa poche. "Certes je paye mais il faut bien le faire", confie-t-il à la chaine ABC. "Si les gens en ont besoin, je continuerai jusqu’à ce que je ne puisse plus payer." Son témoignage a été vu près de huit millions de fois sur Twitter et sur Facebook. Des anonymes ont donc décidé de lui verser des dons, pour financer ses courses. Cela lui permet depuis cinq jours d'allumer son barbecue tous les matins, sur le même parking. Le bon samaritain explique qu'il va peut-être rester, "parce qu’il faudra bien reconstruire et qu’il faudra des petites gens pour le faire".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.