L'étoile du jour, France info

Gitanjali Rao, adolescente américaine de 15 ans, désignée "enfant de l’année" par le magazine "Time"

Pour la première fois dans l’histoire du magazine américain, c’est une enfant qui est nommée personnalité de l’année. Ce sont ses travaux et découvertes scientifiques exceptionnelles pour son âge qui sont salués. Son impact positif et le symbole d’espoir pour l’avenir qu’elle représente ont aussi été salués.

Gitanjali Rao, 15 ans, \"Kid of the Year\" de 2020, selon le magazine \"Time\".
Gitanjali Rao, 15 ans, "Kid of the Year" de 2020, selon le magazine "Time". (TIME)

Depuis 1927, tous les ans, en décembre, l’hebdomadaire américain Time nomme sa personnalité de l’année. Et, pour la première fois, c’est à une enfant que le titre est remis. Une "Kid of the year", comme le dit la couverture, qui s’appelle Gitanjali Rao. Elle a 15 ans, est indienne américaine et pose seule en première page, tête haute et menton relevé, portant sa blouse blanche et la demi-douzaine de médailles qu’elle a reçues pour ses travaux scientifiques. "Ma devise, dit-elle dans l’interview mise en ligne par Time, c’est observer, réfléchir, chercher, construire et communiquer".

Elle décrit donc ses trouvailles ingénieuses. Par exemple, un petit boîtier muni de capteurs carbone pour savoir si l’eau du robinet est contaminée au plomb. Ou encore cette extension de Google Chrome qu’elle a créée pour lutter contre le harcèlement en ligne : avant de publier un commentaire, il suffit de le taper dans la barre de recherche pour savoir s’il est injurieux, blessant, pourquoi et se voir proposer des alternatives. En parallèle, elle a aussi écrit un livre, tient des conférences et donne des cours à d’autres enfants.

Question légitime : comment en arrive-t-on là à 15 ans ? "C’est grâce à mon oncle, dit-elle. Quand j’ai eu 5 ans, il m’a offert un kit de jeu sur la chimie, je l’ai ouvert et j’ai tout fait en une journée." À la chimie se sont rapidement ajoutées d’autres passions : biologie, physique, électronique. Tout cela avec le soutien parental intense d'une famille aisée : voyages multiples en Chine, Egypte, Grèce, Inde, Japon, cours d’escrime et de pâtisserie. "Mais la clé, dit-elle, la motivation, c’est la curiosité."

Je ne ressemble pas à l'idée qu'on se fait du scientifique, généralement, ce sont des hommes, âgés, souvent blancs. Mon but est d'inspirer d'autres jeunes à faire comme moi, leur donner un modèle.

Gitanjali Rao, scientifique et inventrice

au "Time"

Gitanjali Rao parle étrangement bien, comme si elle avait déjà un doctorat et une formation en communication. C’est une enfant spéciale, rare, un peu comme ces jeunes acrobates qui font des figures fantastiques en se contorsionnant à l’infini. Ça nous épate, nous adultes. On n’en revient pas. Là c’est pareil, il suffit de voir les réactions enchantées sur les réseaux sociaux pour le réaliser. Peut-être parce qu’elle représente tout ce qu’une partie des adultes voudrait pour la génération d’après : l’inventivité, la curiosité, la témérité, la bienveillance aussi. Time lui fait porter tout ça, cet idéal d’ouverture d’esprit, comme un souhait pour l’année à venir. Du positif, rien que du positif. Alors vu comme ça, vu tout l’espoir que l’on fait peser sur ses épaules, oui, Gitanjali Rao mérite bien une étoile.

Gitanjali Rao, 15 ans, \"Kid of the Year\" de 2020, selon le magazine \"Time\".
Gitanjali Rao, 15 ans, "Kid of the Year" de 2020, selon le magazine "Time". (TIME)