Cet article date de plus d'un an.

États-Unis : désignée "enseignante de l’année", cette prof de maths motive ses élèves avec l’exercice de "la chose positive"

En anglais, l'exercice s'appelle "One good thing", il consiste à trouver au moins un élément positif, personnel ou non, qui s’est déroulé dans les dernières 24 heures. Rebecka Peterson le pratique dans ses classes avant chaque cours pour développer la confiance en soi ses élèves, avec succès.
Article rédigé par Marion Lagardère
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Rebecka Peterson, désignée "enseignante de l’année" aux États-Unis, à Washington, le 24 avril 2023, (JIM WATSON / AFP)

C’est une professeure de mathématiques, Rebecka Peterson, qui vient d’être désignée "enseignante de l’année" aux États-Unis. Tous les ans, le Conseil des chefs d’établissements, organisation à but non-lucratif, désigne la "perle rare", dont la méthode de transmission des savoirs a particulièrement porté ses fruits. Le jury vient de nommer cette spécialiste des mathématiques qui exerce dans un lycée de Tulsa, en Oklahoma, pour la confiance qu’elle transmet à ses élèves, grâce à un exercice bien précis qu’elle leur propose avant chaque cours : trouver l’élément positif, inspirant, motivant de leurs dernières 24 heures. Elle part du principe que cette petite gymnastique créée de la confiance et que la confiance, c’est le moteur numéro un de la réussite. 

>> Être optimiste permet de vivre plus longtemps, selon une étude de la société américaine de gériatrie

Rebecka Peterson enseigne depuis 14 ans, en collège et surtout en lycée, et il y a quelques années, elle a remis tout son modèle en question. Trop d’élèves décrochaient, abandonnaient, ne voyant pas l’intérêt de s’investir. Elle s’est donc penchée sur la question de l’estime de soi, elle a cherché des techniques de construction de la confiance. Et puis elle a découvert un blog collaboratif où d’autres enseignants s’échangeaient des récits d’expériences en classe uniquement positifs, la méthode dite du "One good thing", déterminer une chose positive survenue dans la journée. 

Chaque élève se confie devant les autres

Après avoir participé elle-même en publiant sur le blog des centaines d’exemples, elle a rapidement importé l’exercice dans ses classes, avant chaque cours : demander à chaque élève de trouver une chose positive. Et ça marche. Chacun accepte de se confier devant les autres, et l’accumulation d’exemples crée un encouragement collectif. Pour atteindre ce niveau de liberté de parole dans la classe, Rebecka Peterson explique qu’elle travaille la confiance dès le premier cours.

D’abord, elle se présente, elle raconte son enfance d’immigrée irano-suédoise, son parcours scolaire, puis elle rencontre les élèves un par un, seuls, pendant au moins un quart d’heure, "et c’est comme ça, dit-elle à CBS, que la confiance se construit, qu’on peut échanger ensuite sur ce qui est positif, et plus on pratique cette recherche du positif, plus on trouve d’exemple, et plus on change d’état d’esprit, on se construit une force." En recevant son prix, elle l’a dédié à tous les professeurs, soulignant qu’ils méritent deux choses, des augmentations de salaire, et une vraie valorisation de leur métier, "un métier magnifique, celui qui consiste à aider les élèves à se révéler."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.