"Ozark" saison 4, le début de la fin

écouter (3min)

A mi-chemin de "Breaking Bad", "Narcos" et "The Americans", "Ozark" est l'une des plus belles séries du moment. Une famille rien de moins naturelle au milieu des Monts Ozark dans le Missouri. La première partie de la dernière saison est disponible sur Netflix.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un repas familial particulier : (de gauche à droite) Skylar Gaertner (Jonah Byrde), Sofia Hublitz (Charlotte Byrde), Jason Bateman (Martin 'Marty' Byrde), Laura Linney (Wendy Byrde). (COURTESY OF NETFLIX / 2021 NETFLIX, INC.)

La fin de la troisième  saison de Ozark avait été un choc. Un meurtre de sang-froid par un chef de cartel mexicain, devant un couple d’Américains sous son emprise. La chair qu’ils reçoivent en pleine figure. Une menace de mort pour le couple et un chef de cartel sans scrupule.

La quatrième et dernière saison de Ozark, dont la première partie est disponible sur Netflix depuis vendredi 21 janvier, continue sur la lancée et semble poser les jalons d’une fin qui pourrait être tout aussi inquiétante.

Ozark, une série née en 2017

Elle se déroule dans les magnifiques Monts Ozark, station balnéaire dans le Missouri. C’est là qu’un couple, impliqué dans le blanchiment d’argent pour un cartel de la drogue mexicain, se voit contraint de déménager. La série fait penser à la fois à Breaking Bad pour son héros, un homme lambda, un financier qui tombe dans le trafic de drogue. Mais aussi à Narcos pour sa description clinique des cartels mexicains et à The Americans pour ce couple d’Américains totalement immoraux et leurs deux enfants qui mettent leur nez dans les affaires.

Le père de famille, impeccablement campé par Jason Bateman, est d’un flegmatisme à toute épreuve, mais cruel quand il le faut. Sa femme est une calculatrice politique à la Claire Underwood de House of Cards.

Venus de Chicago, ils réussissent à faire leur beurre, à créer un casino. On a vu grandir leurs enfants, parfois rebelles. On les a vus assassiner certains membres de leur famille. Et on se régale de leurs dîners familiaux qui ont l’air totalement normaux alors que ce sont des conseils de guerre.

Une série alambiquée et amorale 

Autour, on a vu évoluer une assistante surdouée, passée de voleuse débutante à femme d’affaires, vive d’esprit, magnifiquement interprétée par Julia Garner qui a déjà reçu deux Emmy Awards pour ce rôle. Il y a des concurrents et le FBI qui guette. La série continue sur sa lancée.

La saison 4 voit l’ancienne assistante et le fils changer de camp, apparaître le neveu du chef du cartel qui a les dents qui rayent le plancher. Et le tout s’ouvre dès la première minute par des images désarçonnantes. Une suite toujours aussi prenante, alambiquée, efficace, et amorale à souhait.    

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.