Cet article date de plus de six ans.

Le prix attribué au maire FN d’Hénin-Beaumont fait du bruit

écouter (10min)
Depuis plus de 20 ans, le trombinoscope remet des prix récompensant l'action et le professionnalisme de personnalités politiques. Cette remise des prix avait lieu hier soir. Pour la première fois un élu Front national a été récompensé. En l'occurence Steeve Briois le maire d'Hénin-Beaumont sacré élu local de l'année.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Julien Langlet © Christophe Abramovitz -radio France)

C'est un évènement qui, le plus souvent, passe inaperçu. C'est anedoctique mais cela plait beaucoup à l'entre-soi médiatico-politique. Car le trombinoscope, il faut le dire, est inconnu du grand public. Comme son nom l'indique c'est un trombinoscope. Un annuaire fondé en 1981 par un journaliste parlementaire. Au fil du temps, c'est devenu un outil de documentation pour la profession. Et cela peut paraître assez incongru mais depuis plus de 20 ans, un jury composé de journalistes politiques, d'éditorialistes chevronnés, se fait plaisir et décerne des prix. Et dans la catégorie élu local de l'année, c'est Steeve Briois qui a été choisi par ce jury. Et c'est une première, jamais un élu du Front national n'avait été ainsi honoré par des journalistes politiques. Mais ce choix, le jury ne l'assume pas. Et mardi soir à la tribune, malaise,quand le président de la chaine Public-Sénat,Gilles Leclerc refuse de donner en main propres et tête bassele prix à Steeve Briois.

Steeve Briois qui n'a pas franchement apprécié le boycott de Claude Bartolone, le président de l'Assemblée.Claude Bartolone assume son absence, il s'est expliqué à la mi-journée sur LCP. Le président de l'Assemblée n'a pas voulu être là pour ce prix que le jury a justifié comme le symbole de la progression éléctorale du Front national. Une attitude qui n'est pas la bonne face au Front national déplore Laurent Baumel, le député socialiste frondeur élu député de l'année par le jury. Une position opposée à celle du patron du groupe PS Bruno Leroux qui a défendu Claude Bartolone. Frondeur un jour, frondeur toujours...

Le jury s'est-il trompé de prix ?

Si l'idée c'était de souligner la progression éléctorale du Front national, pourquoi ne pas avoir donné ce prix à Marine Le Pen mais dans une autre catégorie ? "Un maire fraîchement élu, ça ne va pas " a dit le député socialiste Yann Gallu. Le Front national qui n'en demandait sans doute pas tant a pu faire parler de lui, se poser une nouvelle fois en victime d'un système médiaco-politique qui venait de l'honorer sous les ors de la République.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.