Cet article date de plus de six ans.

Polémique autour de la remise d'un prix de presse à un élu FN

Pour la première fois, un élu du Front national a reçu l’un des prix du Trombinoscope, issus du choix de journalistes politiques. Le palmarès a fâché le président de l’Assemblée nationale où se tenait la cérémonie.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Un prix de presse remis à Steeve Briois, maire FN d'Hénin-Baumont fait polémique © MaxPPP)

La soirée de mardi à l’Assemblée nationale organisée autour du traditionnel Trombinoscope a été marquée par des premières. C’est inédit, un maire Front national a reçu l’un des prix, celui de "l’élu local de l’année". Il s’agit de Steeve Briois, le maire d’Hénin-Beaumont dans le Pas-de-Calais. La cérémonie était organisée à l’Assemblée nationale et son président, Claude Bartolone, l’a ignorée. C’est aussi une première.

Des chaises vides

Bien peu de personnalités politiques ont assisté mardi soir à la remise de prix du Trombinoscope, mettant à l'honneur les personnalités ayant marqué l'année 2014. Claude Bartolone avait quitté les lieux. avant la cérémonie organisée à l'Assemblée natiionale qu'il préside. Et il n’était  pas le seul à laisser un fauteuil vide. Le Premier ministre, Manuel Valls, primé "personnalité politique de l’année", était en meeting dans le Doubs. Ségolène Royal, élue "ministre de l’année" s’était excusée. L’absence du ministre de l’Economie a également été remarquée d’autant qu’Emmanuel Macron, "révélation de l’année" n’était pas loin. Il se trouvait dans l’hémicycle, juste de l’autre côté de la porte.

Un jury discret

Au sein du Jury, il n’y avait  pas beaucoup de volontaires non plus pour remettre le prix de l'élu local de l'année au frontiste Steeve Briois. Gilles Leclerc, journaliste et président de Public Sénat, s’est avancé mais en justifiant le choix du jury.

"Il ne s’agit pas à proprement parler d’une véritable récompense. C’est donc un symbole que nous avons choisi de souligner. La conquête électorale, symbole d’une avancée du Front national dans les territoires, c’est incontestable."

Récompense ou symbole ? Le maire FN d’Hénin-Beaumont n’a pas fait la fine bouche. Steeve Briois s’est montré satisfait et tout sourire : 

"Je tenais à vous remercier pour ce prix, même s’il m’a été attribué visiblement à contrecœur. Il me  va droit au cœur."

Face à la polémique naissante, le frondeur Laurent Baumel, prix du député de l’année, un des rares socialistes présents, a dit comprendre le choix du jury.

"J’imagine que la logique du jury du trombinoscope, c’est de rendre compte des réalités politiques. Ignorer aujourd’hui que le Front national fait partie du paysage politique, ce n’est pas non plus forcément un bon choix. "

Le prix du Trombinoscope est attribué depuis 23 ans. Le jury décide en décembre, après une pré-selection de quatre noms par catégorie menée par 120 journalistes. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.