Cet article date de plus de huit ans.

François Hollande et sa lapalissade riche de sens sur le chômage

écouter
"Si le chômage ne baisse pas d'ici 2017, je n'ai aucune raison d'être candidat". François Hollande a formulé ce constat devant des salariés de Michelin vendredi. Le constat semble évident, mais la petite phrase présidentielle n'est pas si anodine qu'il y paraît.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

François Hollande a toujours affirmé que sa priorité, c'était le chômage. Qu'il comptait être jugé sur ce seul enjeu. Que toute l'action du gouvernement était tournée vers cet objectif. Que tous les efforts imposés aux Français avaient
pour but de récolter ces fruits.

Dire que, faute de résultat en matière de
chômage, François Hollande renoncerait à se présenter à la prochaine présidentielle en 2017, ne représente donc rien d'exceptionnel.

Ce constat ressemble même fortement à une lapalissade. Si sa politique échoue, François Hollande s'avouera vaincu et ne demandera pas aux Français de confirmer cette analyse.

Une petite phrase de François Hollande toutefois très notable sur le plan politique

Parce qu'elle ne se contente pas d'établir ce constat sur l'éventuelle candidature de François Hollande en 2017, elle pose précisément cette hypothèse (celle de sa candidature à la présidentielle) dans le débat politique.

Depuis l'échec de la gauche aux municipales, le nouveau Premier ministre Manuel Valls occupe le devant de la scène politico-médiatique. Il incarne si bien la ligne du président qu'elle devient
presqu'exclusivement;la sienne. Celle de Manuel Valls, l'homme fort du duo exécutif avec une cote de confiance à 40 points de mieux que celle du chef d'Etat.

Si le chômage venait à baisser, le très populaire Premier ministre pourrait bien être le premier à en tirer les bénéfices politiques.

Le véritable message de cette petite phrase

Il rappelle que Manuel Valls et lui sont sur le même bateau dont François Hollande est le capitaine. Si le navire s'échoue sur le chômage, François Hollande assumera.

Mais s'il parvient à s'éloigner de ce rivage, François Hollande restera maître à bord. Il ne débarquera que s'il le décide. Message destiné notamment à Julien Dray, qui évoque une éventuelle primaire pour 2017, comme si François Hollande avait perdu tout crédit politique.

Le président est au plus bas dans les sondages, mais il tient à le rappeler, il est toujours celui qui fixe la ligne, pour le pire, comme pour le meilleur. Et vous le savez, si François Hollande maintient
son cap, c'est parce qu'il est persuadé que sa stratégie économique est la bonne. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.