L'auto, France info

Stop and Start : vraiment bénéfique ?

Sur de plus en plus de voitures, les constructeurs montent des "Stop and Start". Un système qui permet d'économiser du carburant. Mais… quelle économie cela apporte vraiment ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Fotolia)

Couper le moteur dès que la voiture est à l'arrêt : ça paraît être une solution évidente, pour moins consommer : vous ne roulez pas ; LE moteur se coupe. Logique.Donc, sur le principe : système très pertinent. Ensuite, la question est : quel est le gain réel, pour vous ?Là, réponse plus nuancée.

Pourquoi ? Parce que les constructeurs, dans leurs publicités, vous parlent d'une consommation abaissée de 0,2 à 0,4 litre aux 100 : c'est plutôt beaucoup.

Dans les faits, vous ne gagnez jamais autant que ce qu'affirment les constructeurs

En effet, la consommation de votre voiture, au point mort, est extrêmement faible : pour un moteur moyen, un demi litre à l’heure, en essence ; un tiers de litre en diesel. Soit presque rien.

Donc, couper le moteur à l'arrêt, ça ne PEUT pas vous faire économiser beaucoup.

Ensuite, pour gagner ces 0,2 à 0,4 litre de carburant aux 100, il faudrait vraiment passer beaucoup de temps dans les embouteillages.

C'est ce que simulent les tests d'homologation actuels.

Mais ce n'est absolument pas réaliste.

Donc : ces 0,2 à 0,4 litre de carburant en moins ; ou ces 5 à 12 grammes de gaz carbonique en moins, c'est un peu utopique.

Ceci étant, le principe est loin d'être idiot. Et, en poussant plus avant la logique du Stop and Start plus loin, vous pouvez obtenir des résultats très probants.

Citroën et Peugeot proposent dans leurs gammes des moteurs qui se coupent, quand vous ralentissez, en dessous de 20 km/h.

Et  Bosch étudie un Stop and Start qui interviendrait, en roulant, jusqu'à 120 km/h - si vous n'accélérez pas, bien sûr.

(© Fotolia)