L'auto, France info

Stages de conduite après-permis : une bonne option

En matière de sécurité routière, l'accent est souvent mis sur la préparation au permis de conduire, mais qu'en est-il de la formation "d'après", celle qui pourrait accompagner les conducteurs une fois le permis obtenu ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Un motard s'exerce lors d'un stage de conduite post-permis organisé par BMW)

Un sondage BVA sur des conducteurs ayant fait un stage de conduite-sécurité – en l'occurrence chez BMW – donne un chiffre précis : parmi ceux qui, après le stage, ont été confrontés à une situation de danger, 77% estiment qu'ils s'en sont bien sortis, grâce à l'apport de ces stages de conduite.

La pratique est peu répandue chez nous. Mais les stages "post-permis" – sorte de formation continue, si vous voulez – sont une solution efficace pour améliorer la sécurité sur nos routes.

Parce que l'obtention du "carton rose" couronne un certain niveau de conduite, de maîtrise du volant mais tout ce qui est : approche des situations d'urgence, manœuvres d'évitement, gestes à avoir lorsque votre voiture dérape... tout cela n'est pas enseigné, lors des leçons de conduite.

Un apprentissage axé sur les vraies situations d'urgence

La mise en situation sur circuit – en zone complètement protégée, sécurisée – permet de se confronter à de vraies urgences, pour se familiariser avec des gestes à avoir, pour maîtriser les situations de danger sans qu'elles se transforment en accident.

Vous apprenez à éviter la panique et à développer les bons réflexes face aux surprises de la route.

Et puis, ces stages sont l'occasion d'évaluer – pour de vrai, concrètement – combien la distraction apportée par la manipulation d'un portable au volant vous enlève strictement tout réflexe. C'est assez édifiant : une petite seconde d'attention détournée et le piéton qui déboule sur la chaussée – figuré par un ballon – est percuté.

(Un motard s'exerce lors d'un stage de conduite post-permis organisé par BMW)