L'auto, France info

PV en ville : les caméras en renfort

Aujourd'hui, entre en vigueur une nouvelle façon de verbaliser certaines infractions lourdes, à Paris.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

De la vidéo-verbalisation, pour sanctionner différentes infractions : le stationnement gênant, mais pas seulement : la circulation dans les voies de bus et les feux rouge grillés, là où il n'y a pas de radar de feu rouge, et l'arrêt en double file. Tout cela sur 13 axes à grande circulation.

Pour la première fois à Paris, les caméras entrent en action.
Dans Paris, il y a un peu plus de 1 000 caméras installées, pour faire de la "vidéo-surveillance"  dans un but de sécurité publique, et pour évaluer la densité du trafic, aux heures de pointe.
A partir d'aujourd'hui, 50 à 60 d'entres elles vont également servir à la surveillance des voitures.
A la Préfecture, il y aura un agent de police assermenté, qui constatera l'infraction, grâce à la vidéo.
Au moment voulu, il photographiera la voiture, et sa plaque d'immatriculation. Et ces coordonnées seront envoyées directement au centre de traitement des amendes, à Rennes.
Là, le PV sera établi  comme pour n'importe quel PV relevé de façon automatique, aujourd'hui.

Un système tout de suite rentable

Sur les 13 axes qui vont être sous vidéo-surveillance, il y a déjà toutes les caméras installées.
Donc :aucun investissement supplémentaire à prévoir.
Et, en termes de personnel, vous avez seulement un policier, dans les locaux de la préfecture ; puis un traitement automatisé du PV : c'est tout !

Pour l'instant, ce n'est qu'une expérience. Mais...

Oui : la Préfecture de police de Paris indique que, d'ici l'été, "une évaluation sera effectuée ", et que "les enseignements de l'expérimentation seront analysés avec attention ".
Mais ce type d'expérience ayant déjà été mené à Aix-en-Provence, à Marseille, à Nice, à Chartres,  à la plus grande satisfaction des autorités, vous avez peu de chance que le système soit finalement abandonné.

En Bref...

Voitures japonaises : vers une suppression des droits de douane ?
Il est de plus en plus question de supprimer les droits de douane pour les voitures japonaises importées en Europe
Les pourparlers sont engagés, pour mettre fin aux 10% de droit de douanes que payent les voitures fabriquées au Japon, à leur entrée en Europe.
Beaucoup d'observateurs se disent inquiets de cette libéralisation sans contre-partie.
C'est vrai que la suppression de ces mêmes 10% de taxes, sur les voitures coréennes, il y a deux ans, a coïncidé avec une explosion des ventes de modèles coréens, en Europe.

Renault toujours confiant sur l'électrique
Objectif de vente annoncé pour la nouvelle Zoé : 150 000 voitures par an d'ici quelques anneés.
Même les observateurs les plus optimistes n'osent pas envisager de tels scores de vente, pour cette voiture électrique.

(©)