L'auto, France info

Pollution à Paris : vraiment effrayante ?

C'est LE grand sujet du jour ; aujourd'hui, beaucoup de quotidiens parlent de la pollution dans les grandes villes et notamment des particules, liées au diesel… Beaucoup d'intox, peu d'info.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Pollution sur Paris © Maxppp)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Il y a eu des déclarations fracassantes de la mairie de Paris, hier. Et un gros "haro" sur le diesel.

Avec des chiffres effrayants, à l'appui : on inhale 100 000 particules à chaque respiration ; il y a 6 millions de particules par litre d'air !Ce sont des chiffres qui font peur.

Mais, quand on est dans l'infiniment petit, tout de suite, les quantités sont gigantesques !!

Ces six millions de particules par litre d'air sont très loin d'un seuil alarmant.

Et cette comparaison qui a été faite : la qualité de l'air, à Paris, équivaudrait à du tabagisme passif – et du tabagisme forcené : huit fumeurs, dans une pièce de 20 m2. Délirant !

Vous avez vu une pièce fermée, avec huit fumeurs ? Ça n'a aucun rapport !

Alors c'est quoi, la "vraie" vérité ?

D'abord, le constat est clair.

Oui : il y a de la pollution à Paris et dans toutes les grandes villes ; personne ne le nie.

Et il y a, aussi, des pics de pollution.

Et, parmi les polluants, il y a bien ces fameuses particules.

Mais les causes ne sont pas toutes à ramener à la voiture, heureusement !

La qualité de l'air est viciée à cause de la concentration des activités humaines ; et des activités humaines "modernes" : enpremier lieu, pour les particules, le chauffage ; pas le transport ! Le chauffage loin devant !

Et puis, lors des pics de pollution, l'industrie – parce que beaucoup de polluants qui empoisonnent l'air des villes proviennent d'activités industrielles ; les polluants sont "rabattus" par les vents, vers les grandes villes (c'est typiquement le cas à Lille, qui "récupère" toute la pollution des industries de Belgique ; et d'Allemagne ; et Paris, aussi, est touché !).

Et le diesel, dans tout ça ? Il pollue de moins en moins, heureusement !

Le diesel a salement pollué, par le passé ; à des époques où le fameux filtre à particules n'existait pas ; mais, depuis des années, ce filtre est obligatoire ; et les diesels modernes (tous, depuis 2011) ont ce filtre ; qui élimine le problème des particules ; donc : vouloir "sortir du diesel, d'ici 2020" – comme le déclare la Mairie de Paris, ça n'a juste aucun sens.

Et les toutes nouvelles mesures qui ont fait scandale, hier, elles ont été faites avec un appareil au laser qui ne mesure quasiment pas les particules issues des voitures : car ces particules sont trop petites pour lui !

Les diesels d'aujourd'hui ne polluent pas plus que les voitures à essence : c'est même attesté par les normes de pollution, qui sont quasiment les mêmes !

Entendons-nous bien : se déplacer reste toujours une source de pollution – malheureusement.

Mais ce "haro sur le diesel" n'a strictement plus aucun sens, aujourd'hui.

 

(Pollution sur Paris © Maxppp)