L'auto, France info

Nouvelle Opel Corsa : remodelée mais pas excitante

Essai d'une nouvelle voiture : l’Opel Corsa, qu'il est possible de commander dès aujourd'hui ; mais qui sera livrée fin décembre. Question : est-elle aussi nouvelle que le constructeur l'affirme ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Nouvelle Opel Corsa : remodelée mais pas excitante ©)

Quatrième génération de Corsa ; une Corsa qu’Opel annonce comme étant une vraie nouveauté ; une vraie  nouvelle voiture.

Mais, lorsque vous la regardez, vous trouvez beaucoup de similitudes, avec l’ancienne.

Et ce n’est pas qu’une impression : la nouvelle Corsa reprend le soubassement de l’ancienne (ce qui se voit peu) ; mais aussi toutes les vitres !

C'est franchement surprenant ; pour faire des économies, il arrive que des constructeurs reprennent ce qui ne se voit pas, sur une voiture : les suspensions, les moteurs, etc. Mais, là, Opel a conservé les vitres !

Ça ne s'est jamais vu, dans la production automobile.

Et cela explique cette ressemblance, avec l'ancienne Corsa ; et ça a complexifié le travail des designers, qui ont dû – quand même – créer l’impression d’une nouvelle voiture.

Parce que, le plus drôle, dans l’histoire, c’est que, autour des vitres, toute la carrosserie, toute la tôlerie, sont nouvelles !

Fondamentalement, beaucoup de choses changent...

Disons que la nouvelle Corsa s’améliore dans à peu près tous les domaines : la précédente Corsa était une voiture pas spécialement confortable ; pas spécialement plaisante à conduire.

La  nouvelle progresse sur tous les fronts ; mais en aucun cas, elle n’atteint le niveau des meilleures : Peugeot 208 en tête ; Volkswagen Polo ; ou Renault Clio.

C’est une voiture dans la moyenne ; sans plus ; ni moins.

Si ! Il y a un domaine où la nouvelle Corsa ne progresse pas, c’est le poids.

Aujourd'hui, tous les constructeurs allègent leurs voitures ; pour abaisser les consommations ; et les rejets de CO2. La Corsa prend quelques kilos. C'est un point négatif.

La sobriété reste intéressante

Méfions-nous des consommations homologuées, qui avantagent TOUS les petits moteurs à essence modernes ; avec turbo.

Sur le papier – en théorie – la nouvelle Corsa consomme peu : à partir de 4,9 l – en essence.

Mais, dans la "vraie" vie, sur la route, avec le petit trois cylindres turbo essence – qui est le plus sobre, mais aussi le plus puissant de la gamme (et le plus cher), vous êtes à presque six litres, en conduisant calmement. Ce qui est toutefois très satisfaisant.

Sinon, il y a deux versions diesel – très sobres ; mais nettement plus chères qu’auparavant ; à cause des nouveaux systèmes de dépollution imposés par les nouvelles normes  et parce qu'elles ne sont plus disponibles avec la finition de base.

La moins chère des Corsa diesels est à 16.390 € et la moins chère en essence est à 11.990 €.

Compte tenu de l’équipement, ce sont des prix corrects. Et la Corsa bénéficie aujourd'hui d'une finition intérieure sensiblerment améliorée.

 

(Nouvelle Opel Corsa : remodelée mais pas excitante ©)