Cet article date de plus de huit ans.

Land Rover et Jaguar : le dynamisme revient

écouter (5min)
C'est un véritable renouveau auquel on assiste, autour de deux marques anglaises bien connues : Jaguar et Land Rover.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Jaguar et Land Rover sont deux marques anglaises, mais passées sous contrôle de l'Indien Tata.
Ces deux marques ont traversé des moments très sombres, dans leur histoire ; notamment lorsqu'elles appartenaient au groupe British Leyland – très mal géré.
Ces deux marques – surtout Jaguar – étaient au plus bas, avec des gammes peu renouvelées, une qualité de fabrication exécrable.
Et elles cumulaient les pertes d'argent.
Tout a changé lorsqu'elles ont été reprises par Ford, en 1990 : elles ont été redynamismées. Et Ford a résolu l'énorme problème de qualité.

Une gestion indienne saine et éclairée

Aujourd'hui, petite ironie de l'histoire : depuis 5 ans, Land Rover et Jaguar – joyaux de la couronne anglaise – appartiennent à Tata : elles sont aux mains de l'ancien pays colonisé !
Mais Tata a fait du bon travail : pas de délocalisation de la production ; et de gros investissements, pour :

  • renforcer l'image de ces marques ;
  • renouveler les gammes ;
  • apporter davantage d'innovations.
Un feu d'artifice de nouveautés - et de bonnes voitures !

Du côté de Land Rover, refonte totale des deux tout-terrains "Range", et "Range Sport".
Refonte en profondeur, avec un sérieux travail d'allègement : le "Range" perd jusqu'à 400 kilos !
Mais,  le plus étonnant, c'est du côté de Jaguar, avec un tout nouveau modèle : la F-Type.
Un cabriolet à deux places – qui témoigne d'un niveau de maîtrise surprenant: il concurrence une Porsche 911, sans démériter dans quelque domaine que ce soit – ce que jamais aucune Jaguar de série n'avait fait.
C'est une voiture aboutie, très bien conçue, et bien construite.
Et puis, tout un travail de modernisation, sur les Jaguar. Avec un bien meilleur agrément de conduite. Et des moteurs qui sont soit renouvelés, soit profondément modernisés.
Tout cela en moins d'un an : c'est impressionnant !

Données économiques : Jean-Michel Prillieux, d'Inovev, cabinet d'études et de prévision en automobile.

En Bref...

L'aide au stationnement "active" reste peu utilisée
Il semblerait que, sur les voitures qui "savent" faire des créneaux toutes seules, les automobilistes utilisent très peu cette fonction.
Entre autres, parce que, pour qu'un créneau soit repéré, il faut qu'il y ait 60 ou 80 cm de jeu, par rapport à la taille de votre voiture ; donc, vous perdez des stationnements ; Cela va peut être changer, avec le nouveau Citroën C4 Picasso – qui n'a besoin que de 40 cm de débattement ;

  • votre vitesse d'approche est plafonnée – très bas ;
  • le fait de ne pas agir sur le volant crée un stress : on ne sait pas si on doit regarder dans les rétros – ou tout déléguer à l'automatisme.
    On n'est pas rassuré quant à la maîtrise de la voiture.
    Bref, cette fonction reste un gadget.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.