L'auto dimanche, France info

Vrais-faux 4X4 à tous les étages

Les lancements de vrais-faux 4X4 se succèdent sur le marché. Chaque marque veut avoir le sien.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le Vitara de Suzuki présenté au dernier Salon de Genève © MaxPPP)

C’est vrai, sauf pour ceux qui, depuis longtemps, possèdent cette culture du modèle baroudeur. C’est le cas, ô combien, de Suzuki. Déjà en 1988, le Japonais lançait un petit 4X4 à la fois nature et urbain, le Vitara , alors que ce n’était pas du tout à la mode. On parlait plutôt de monospaces et de berlines. Alors que ceux qu’on appelle les SUV envahissent les rues et les routes, Suzuki avait laissé grossir son Vitara qui avait sombré dans l’anonymat.

17.500 €, prix de base pour la version essence 120 chevaux 2 roues motrices, c’est dans les prix des Captur et 2008 . Le moteur est plus puissant, mais les plastiques intérieurs plus basiques. En 4 roues motrices essence, on monte à 21.000€ et quelque. On peut même atteindre 25.000 €, version diesel bien équipée. Ça reste raisonnable par rapport à la concurrence.

Les défauts du Vitara , c’est une suspension arrière encore sautillante, mais l’électronique ESP évite les dérapages. Et des suspensions plutôt fermes, même si ça passe mieux sur une version 4X4 que choisissent 60% des clients.

Mais, vous le savez, aujourd’hui, les crossovers se vendent davantage sur leur présentation que sur leurs prestations. Et pour ça, le Vitara est plutôt enjoué avec des couleurs vives et même deux tons, toit blanc ou noir, très appréciée des conductrices.

(Le Vitara de Suzuki présenté au dernier Salon de Genève © MaxPPP)