L'auto dimanche, France info

La voiture autonome : un rêve bientôt réalité

La voiture autonome se profile de plus en plus avec la sortie des derniers modèles. Plongée dans le futur avec Denis Astagneau.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(En Californie, la Google Car a déjà parcouru des milliers de kilomètres sans pilote © Maxppp)

Vous qui vous apprêtez peut-être à prendre l’autoroute des vacances, vous appréhendez les centaines de kilomètres au volant avec le stress de la circulation en accordéon ? Dans ce cas, vous rêvez sans doute d’une voiture autonome, qui conduirait pour vous et vous amènerait à bon port sans fatigue.

Sachez que techniquement, ce n’est plus un rêve. En Californie, la Google Car a déjà parcouru des milliers de kilomètres sans pilote. Et Google envisage même des taxis sans conducteur, ce qui résoudrait la querelle UberPop. Mais la législation et les assurances ont du mal à admettre que plus personne ne soit responsable derrière le volant.

Encore plus fort pour le gros Q7 d’Audi, où l’assistant de conduite électronique connait, grâce au GPS, le profil de la route et les contraintes sur le parcours que vous avez choisi. Et la voiture les anticipe, comme l'explique Xavier Benoit d’Audi France : "Aujourd'hui, on a effectivement sur le Q7 des assistances qui vont vous permettre de gérer à la fois la cartographie – la navigation GPS, et la voiture va être capable de connaître la déclivité du terrain, d'anticiper une future limitation de vitesse inférieure ou supérieure. Mais elle ne le fera que si vous lui demandez de le faire, en activant la fonction. C'est le début de la conduite pilotée, une aide au conducteur dans des conditions de conduite ennuyeuses, monotones, ou de danger. Ce qui est différent de la voiture autonome. Chez Audi, on ne veut pas faire de voiture-robot. ".

 

Alors bien sûr il faut débourser plus de 80.000 euros pour bénéficier de ces véhicules assistés, mais les progrès sont presque aussi rapides que ceux des smartphones. On peut penser raisonnablement que les prix vont diminuer très vite et que l’on pourra bientôt lâcher le volant de sa petite citadine dans les embouteillages. En tout cas, pour l’instant, c’est la Suède qui se veut futur pays leader de la conduite autonome… Même si ce sont les équipementiers allemands et français qui fournissent les systèmes électroniques. On en apprendra sans doute davantage en octobre prochain à Bordeaux, où va se tenir le Congrès mondial sur les Systèmes de Transports Intelligents. Tout un programme.

 

 

 

 

(En Californie, la Google Car a déjà parcouru des milliers de kilomètres sans pilote © Maxppp)