Cet article date de plus de neuf ans.

Planter des rosiers en cette saison

écouter
Pour installer en cette saison, en pleine terre, un rosier cultivé en container : creusez un trou de 40cm de côté et de profondeur. Claude Bureaux, notre spécialiste du jardin et des plantations, vous donne le mode d'emploi à suivre...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

Retirez les cailloux et les racines que vous pourriez
trouver. Vous pouvez mettre au fon de ce trou du compost grossier ou du fumier
de Bouin décomposé, enrichi de corne broyée.

Sortez délicatement la motte du
container
, sans la briser. Faites-la tremper 5 à 10 mn dans un seau d'eau. Si la
motte est trop sèche, vous verrez apparaître des petites bulles à la surface de
l'eau. Les jardiniers appellent cette opération : "faire boire la motte ". Placez le rosier en terre, en veillant à ce que la
surface de la motte soit exactement au niveau du sol : n'enterrez pas le
collet. Comblez avec la terre franche additionnée de terreau de feuille ou un
terreau pour rosier du commerce en tassant et en bornant au fur et à mesure.
Arrosez copieusement afin que la terre de rapport adhère bien à la motte.

Prévoyez une cuvette d'arrosage , et surtout tout l'été, surveillez bien la fraîcheur
du sol, en conservant ouverte cette cuvette que vous pourrez remplir de compost
grossier, de paille ou de tonte de gazon. Coupez systématiquement les fleurs
qui commencent à faner afin d'empêcher l'épuisement du rosier. A cette époque
de l'année, les jardiniers plantent généralement des roses anciennes ou des
roses anglaises qu'ils se sont procurés dans les fêtes des plantes.

A la plantation, soulagez le rosier d'au moins les 2/3 de ses
fleurs. Vous pouvez faire sécher les pétales de ces roses pour faire des pots
pourris. Mettez-les dans un bocal que vous laisserez à l'obscurité dans une
pièce saine et aérée. Vous pourrez plus tard émietter ce pot pourri sur les des
coupelles pour parfumer l'atmosphère de la maison.

Amis jardiniers en ce début d'été , je vous recommande la lecture de deux
ouvrages utiles et qui sont à votre disposition dans toutes les libraires et le
rayon livre des jardineries :

Reconnaître facilement les plantes médicinales d'Ursula Stumpf. Identifier,
récolter, préparer et utiliser les plantes médicinales avec de nombreux
conseils de culture et de cuisine. 26,50 euros aux éditions Delachaux et Niestlé. Les plantes vivaces de Didier Willery. Ce nouveau recueil présente la gamme la
plus large des meilleures plantes vivaces disponibles dans les jardineries et
les pépinières spécialisées. 2000 espèces et variétés, une classification
inédite et pratique, un beau livre de 320 pages et 1600 photos. 35 euros aux
éditions Ulmer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.