Cet article date de plus de huit ans.

Les plantes compagnes, la camomille et le bouleau

écouter (4min)
Ce week-end, pensez à semer mâche et ail blanc, et n'oubliez pas de récolter vos baies d'églantier, vous êtes en concurrence avec les oiseaux!
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

Notre jardinier Claude Bureaux répond à vos questions.

Robert :  Nous avons trois bouleaux argentés qui sont très hauts et très beaux mais l'alimentation électrique de notre maison est aérienne et les fils se retrouvent dans les arbres. Peut-on procéder à un élagage sans risque pour les arbres ?

CB : Les bouleaux n'aiment pas être trop taillés et souvent, l'élagage leur donne un port inesthétique. Si vous êtes obligé d'effectuer quelques tailles pour des raisons de sécurité, je vous recommande de demander conseil à un élagueur-arboriste spécialisé dans la taille douce, qui devra se faire après la chute des feuilles et avant le printemps, hors période de gel. Protégez bien les coupes avec du goudron de Norvège.

Valérie : J'ai rapporté des graines de Camomille de Normandie, que j'ai semées dans mon jardin. Elles ont bien levé et sont fort belles, mais elles ne sentent rien et n'ont aucun goût en tisane. Pourquoi ?

CB : Il faut savoir, que l'on appelle Camomille de nombreuses plantes de la famille des composées-astéracées, qui n'ont ni propriétés gustatives, ni propriétés médicinales. La vraie camomille des herboristes et des tisaniers est la camomille sauvage, une matriciaire que l'on trouve dans les champs, sur les bords de chemins et les friches peu calcaires. SI vous devez récolter des graines de camomille dans la nature, fiez-vous aux anciens. Ils sauront faire la différence entre la camomille sauvage et ses cousines trompeuses.

Marguerite : Nous avons planté un araucaria, il y a cinq ans. Il a bien grandi et grossi mais cet été, les branches basses ont jauni, alors que celles du haut sont bien vertes et poussent bien. Y a-t-il quelque chose à faire ?

CB : Votre Araucaria, que les jardiniers appellent "Désespoir des singes ", souffre sans doute d'un excès d'humidité dû à un sol mal drainé. Examinez les écailles des branches saines. Si elles sont uniformément de couleur verte, il n'y a rien à faire. Par contre, si elles comportent des petits points orangés, ou prennent  par endroit une teinte jaunâtre, c'est que le sol est vraiment trop humide. Il faut savoir que sous nos climats, l'araucaria craint également les hivers trop rigoureux, le vent et les terres trop calcaires.

Vincent : J'ai apprécié cet été votre chronique sur les plantes compagnes. Pouvez-vous me conseiller sur le choix des plantes à mettre autour d'un rosier, de manière à éloigner les pucerons ?

CB : La rue, la ciboulette, l'ail aux ours, les aulx d'ornement, le fenouil et les lavandes sont celles, qui sont le plus susceptibles de donner un bon résultat. Plantez-les en début de saison, de préférence après la taille des rosiers mi-mars. A 25cm de la souche et à environ 40 cm les unes des autres. Le mieux est d'entourer le rosier avec ces plantes de façon à l'encercler. La plantation de plantes compagnes n'évite pas les méthodes de jardinage raisonné et un traitement préventif à la bouillie bordelaise, pour éloigner l'oïdium et les maladies cryptogamiques. Je vous recommande la lecture de mon livreDes Bonnes associations de plantes , paru aux éditions Ulmer. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.