Les akebias, des plantes grimpantes à fruits comestibles

écouter (3min)

Un tempérament conquérant, une floraison printanière parfumée et des fruits, en forme de grosses saucisses, au goût kaki-banane... Un dernier atout pour l'akébie ? Quasiment zéro entretien !  

Article rédigé par
Isabelle Morand - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Fruit d'Akebia quinata.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Les akebias sont des plantes grimpantes bien pratiques dans un jardin et faciles à trouver chez les pépiniéristes ou dans les jardineries.

Elles ne font pas d’énormes troncs comme la glycine, les tiges sont plus repérables que celles des clématites ce qui évite un massacre involontaire, je parle malheureusement d’expérience...

Le feuillage exubérant de l'Akébie permet de végétaliser rapidement un grillage.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Des petites fleurs par centaines

 Ces akébies ou akebias se plantent au soleil ou à mi-ombre, dans un sol qui ne devient pas trop sec en été. Et on les regarde pousser, vivre leur vie et fleurir. Ce n’est que du bonheur.

Au printemps, les petites fleurs sont innombrables, blanches, roses ou pourpres. Elles sont parfumées (senteur bien présente de vanille) et très visitées par les pollinisateurs.

Des saucisses... bleues ou blanches !

 À l’automne, viennent les fruits. Ils ressemblent à des saucisses et sont comestibles. Manon Rivière produit ces grimpantes dans sa pépinière bretonne AOBA :

"La couleur des saucisses est fonction de la couleur des fleurs. Si les fleurs sont pourpres, les fruits sont bleutés ou violacées. Si les fleurs sont blanches, la couleur des fruits oscillera entre blanc ivoire et bleutée. Les fruits ont un goût étonnant, mi-banane mi-kaki. Attention, quand les fruits sont cuisinés, ils sont très sucrés. Si vous faites des confitures, pas besoin d'ajouter des kilos de sucre."

"Les fruits se récoltent en automne. L'intérieur se déguste cru. Le fruit entier, peau comprise, se mange cuisiné."

Manon Rivière, pépiniériste

à franceinfo

En Asie, les feuilles de l’akébia sont parfois utilisées pour remplacer les feuilles de thé, et les tiges solides servent à fabriquer des paniers.

Manon Rivière produit ses plantes en Bretagne, en Ille-et-Vilaine.  (ISABELLE MORAND / DIMITRI KALIORIS / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Une grande facilité de culture

Il existe différentes espèces d’Akebia ; certaines développent de longues grappes de fleurs, d’autres des feuillages panachés bien pratiques pour égayer un coin un peu triste du jardin.

Les conditions de culture sont à peu près les mêmes pour toutes : "Il faut bien arroser après la plantation pour aider la plante à s'enraciner. Si vous la plantez au printemps, suivez l'arrosage le premier été. Mais passée cette première année, ces plantes se débrouillent vraiment toutes seules. Pas besoin de leur donner de l'engrais. À l'automne, mettez à leur pied des feuilles mortes. Leur décomposition les nourrira."

Les akébies sont des plantes parfaites pour dissimuler un grillage, créer une séparation végétale. Mais attention à leur tempérament conquérant ! Il ne faut pas hésiter à limiter leur expansion d’un simple coup de sécateur. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.