Jardin, France info

Jardin. La rose du désert, une belle plante d'intérieur

Nos conseils pour bien entretenir cette jolie plante originaire de l'Est africain et du Yémen.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une petite partie de la collection de roses du désert (Adenium obesum) de Léon Faligot, au jardin du Basroger. 
Une petite partie de la collection de roses du désert (Adenium obesum) de Léon Faligot, au jardin du Basroger.  (ISABELLE MORAND / DIDIER HIRSCH / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

La rose du désert, c’est le joli nom donné à Adenium obesum, à cultiver chez vous en plante d’intérieur. Originaire de toute l’Afrique de l’Est, c’est également l’un des végétaux emblématiques de l’île de Socotra, en mer d’Arabie. Dans cette île appartenant au Yémen, les adéniums poussent dans la pierre ou en équilibre à flanc de roche.

Les Botero du désert

Les adéniums y forment des arbres dont les silhouettes font parfois penser aux sculptures plantureuses de Fernando Botero. On parle d’arbre à caudex. Mais qu'est-ce qu'un caudex ?

La réponse de Léon Faligot qui cultive une collection d’adéniums dans son jardin de Basroger, dans le Cotentin : "C'est une plante qui a la particularité d'avoir un tronc très renflé. La plante à caudex sans doute la plus connue, c'est le baobab (Adansonia digitata). Il stocke dans son tronc de grandes réserves d'eau qui lui permettent de survivre. Adenium obesum fait de même."

Jamais moins de 15°C

La rose du désert est une grande frileuse. Installez-la dans une pièce où la température nocturne ne descend pas en dessous de 15°C. Elle a en effet besoin de chaleur, de jour comme de nuit. Les fortes températures ne lui font pas peur. En bonne plante du désert, elle peut supporter de 35°C à 40°C l’été, dans une véranda.


Contrairement à une idée reçue, Adenium obesum n’est pas une plante chameau. Il faut absolument l’arroser. Les conseils de Léon Faligot : 

"De nombreuses personnes disent que c'est une plante qui peut se passer facilement d'eau. C'est absolument faux ! J'ai pu le constater en la cultivant moi-même. C'est une plante qui a besoin d'eau toutes les semaines en été, surtout quand il fait chaud. Bien sûr, elle peut se passer d'eau en hiver. Si la température est au-dessus de 15°C, elle appréciera un petit arrosage par mois." 

Seules les roses du désert issues de semis auront le tronc renflé. 
Seules les roses du désert issues de semis auront le tronc renflé.  (ISABELLE MORAND / DIDIER HIRSCH / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

À tenir loin des enfants

Dans la nature, les roses du désert peuvent mesurer plus de 2 m. Chez nous, en plante d’intérieur, elles ne dépasseront guère 50 cm. Et soyez patients, car ce végétal est connu pour sa croissance très lente. Pour l’aider à fleurir, donnez-lui un tout petit peu d’engrais tomates.

Bon à savoir : c’est une plante à tenir hors de portée des enfants. Toutes ses parties sont toxiques. Si vous devez la tailler ou la nettoyer, portez des gants.

Un dernier conseil : si vous achetez un adénium, assurez-vous auprès du vendeur qu’il s’agit d’une plante issue de semis. Les roses du désert nées de boutures ne formeront pas de caudex, donc de tronc renflé. Dommage, c’est ça qui fait leur charme...

Le jardin de Basroger, en fin de printemps.
Le jardin de Basroger, en fin de printemps. (ISABELLE MORAND / DIDIER HIRSCH / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Merci à Léon Faligot. Le Jardin de Basroger se trouve dans le Cotentin, aux  Moitiers-en-Bauptois. Le jardin, ravissant, et qui abrite une collection de roses normandes, se visite à certaines dates seulement, et notamment pour soutenir des associations ou des initiatives (Neurodon, recherche sur les maladies neurologiques et psychiatriques). 

Une petite partie de la collection de roses du désert (Adenium obesum) de Léon Faligot, au jardin du Basroger. 
Une petite partie de la collection de roses du désert (Adenium obesum) de Léon Faligot, au jardin du Basroger.  (ISABELLE MORAND / DIDIER HIRSCH / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)