Jardin, France info

Jardin. Comment prendre soin de vos arbres fruitiers

Si vous voulez vous régaler de pommes, de poires ou de pêches, il est indispensable de traiter vos arbres fruitiers.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les arbres fruitiers peuvent être sujets à de nombreuses maladies parmi lesquelles la moniliose, la cloque du pêcher et la tavelure. 
Les arbres fruitiers peuvent être sujets à de nombreuses maladies parmi lesquelles la moniliose, la cloque du pêcher et la tavelure.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)

Les arbres fruitiers sont sensibles à plusieurs maladies provoquées par des champignons. Parmi ces maladies, la moniliose, qui fait pourrir les fruits, et la cloque du pêcher qui s’attaque aux feuilles, limite la pousse des rameaux, et compromet la formation des fruits. On n’a plus le droit, et tant mieux, d’utiliser des produits issus de la chimie. Mais il ne faut pas renoncer à traiter. Car les fruitiers ont besoin d’être protégés pour produire correctement.

Guérir et prévenir

Votre meilleure alliée, c’est la bouillie bordelaise. Ce fongicide, à base de sulfate de cuivre et de chaux, est à pulvériser à la chute des feuilles. Daniel Bernet, producteur d’arbres fruitiers, en Lot-et-Garonne : "Cela consiste, à la chute des feuilles, à faire un premier traitement. Ça permet la cicatrisation de certaines plaies et, surtout, on commence à travailler, pour l’année qui vient, à la fructification. C’est une forme de protection."

Le deuxième traitement s’effectue en février avant le débourrement, c’est le terme utilisé pour qualifier le moment où les bourgeons se développent. Le dernier traitement s’effectue au moment de ce débourrement, généralement au mois de mars.

Glu et confusion sexuelle

Après ces trois traitements, oubliez vos arbres. Ils sont capables de se fabriquer une immunité naturelle. Un peu à notre image. Trop d’antibiotique tue l’antibiotique. Au printemps, utilisez d’autres solutions naturelles, des pièges englués contre la mouche de la cerise, par exemple. Ou des pièges à phéromones. Ces derniers diffusent des hormones sexuelles femelles. Les mâles sont attirés et ils meurent.

On peut aussi lutter naturellement contre les invasions de pucerons. Voici la méthode de Daniel : "On peut combattre tout simplement avec du savon noir. C’est un insecticide biologique. Cela permet d’éliminer les pucerons en cas de grosse attaque. C’est important surtout sur les jeunes fruitiers en formation car on a besoin d’avoir du bois pour faire la charpente."

Daniel Bernet, producteur d\'arbres fruitiers, dans le Lot-et-Garonne
Daniel Bernet, producteur d'arbres fruitiers, dans le Lot-et-Garonne (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)

Le retour des variétés anciennes

Depuis plusieurs années, et ça fait plaisir, on note un regain d’intérêt des consommateurs et des jardiniers pour les variétés anciennes de fruits. Elles sont moins malades, tout aussi productives. Les fruits peuvent être un peu déformés mais cela n’enlève rien à leur qualité gustative. Poires et pommes ont souvent même un délicieux goût d’enfance... 

Merci à Daniel Bernet, pépinières Bernet, à Saint-Quentin-du-Dropt, dans le Lot-et-Garonne

Sur l’agenda ce dimanche

Fête de la soupe, au jardin du Plessis-Sasnières (Loir-et-Cher). On peut y déguster toutes sortes de soupes, y compris celle concoctée par les lauréats du Concours de la meilleure soupe ! Histoire de vous mettre l’eau à la bouche, sachez que l’an dernier, le trophée a été décerné à une soupe de haricots secs aux cèpes. 

O’jardin des plantes d’Orléans (Loiret). Expo-vente de végétaux à laquelle participent producteurs et pépiniéristes régionaux. 

Les arbres fruitiers peuvent être sujets à de nombreuses maladies parmi lesquelles la moniliose, la cloque du pêcher et la tavelure. 
Les arbres fruitiers peuvent être sujets à de nombreuses maladies parmi lesquelles la moniliose, la cloque du pêcher et la tavelure.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)