Comment bien pailler votre jardin

écouter (3min)

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle en ce moment. Utilisez-les, ainsi que vos déchets de taille de bois blanc, pour couvrir le sol et le nourrir. 

Article rédigé par
Isabelle Morand - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le paillage avec des feuilles mortes protège le sol et le nourrit.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Pour préserver et nourrir les sols, rien de mieux que le paillage. Encore faut-il ne pas pailler son sol avec n’importe quoi !

Les feuilles, une excellente ressource

En ce moment, ne jetez pas vos feuilles mortes. Proposez même à vos voisins de récupérer les leurs. Étalez ces feuilles dans les massifs. Elles protègent vos plantes du froid, se décomposent et nourrissent le sol.

S’il vous en reste, faites-en un tas quelque part dans votre jardin. Remuez de temps à autre. En 18 mois environ, vous obtiendrez un terreau d’une qualité exceptionnelle pour vos plantations.

Bouleau, charme, noisetier... Ces bois blancs sont une matière idéale pour fabriquer du broyat.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Le broyat de bois blancs

Le paillage fait maison avec du broyat de branches ou de tiges d’arbres est également très performant.

Attention, il ne faut pas utiliser n’importe quel bois, précise Amélie Tura de la pépinière Atelier du Végétal, en Dordogne : "L'idéal, c'est d'utiliser du bouleau, du noisetier, de l'érable, du charme... Vous pouvez aussi utiliser des déchets de taille d'arbuste comme le chalef (Eleagnus) qu'on n'arrête pas de tailler tellement il pousse vite !

Trois bois doivent être utilisés en petite quantité : conifères, châtaignier et chêne. Les deux derniers contiennent beaucoup de tanins qui inhibent la croissance des plantes."

"Dans un broyat, il ne faut pas mettre plus de 20 à 25% de déchets de pin, de chêne et de châtaignier."

Amélie Tura, pépiniériste

à franceinfo

Amélie Tura est pépiniériste à Bergerac, en Dordogne. (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Attention aux écorces de pin

Ne paillez jamais tous vos massifs à coup de gros sacs d’écorces de pin. Ces écorces de pin acidifient le sol. Quand on en abuse, on peut même déséquilibrer un écosystème. Votre jardin n’a certainement pas besoin de cela.

De plus, il s’agit d’un produit onéreux, qui ne nourrit pas le sol et se dégrade à une vitesse d’escargot quelle que soit sa granulométrie.

Ne confondez pas jardin minéral et paillage minéral

On peut utiliser également du gravier pour faire un paillage minéral. Précision, on ne parle pas là de jardins minéraux : "Un jardin minéral, quelle horreur ! On ne fait pas un jardin avec des cailloux... En revanche, le gravier est utile en paillage pour protéger le pied des plantes de terrain sec (comme les agaves, les yuccas...) qui redoutent l'humidité. 

Le paillage minéral est très utile pour les jardiniers qui vivent dans des régions au sol frais mais qui ont envie d'avoir et de conserver quelques plantes de terrain sec. Il suffit de déposer autour du pied de la plante un paillage de gravier de 2 cm d'épaisseur environ."

On récapitule ? 

- Feuilles mortes : utilisation plus que conseillée.

- Bois blanc et déchets arbustifs : tout peut être broyé et étendu dans le jardin.

- Chêne, châtaignier, conifères : à petites doses, pas plus de 25% à intégrer dans du broyat.

- Écorces de pin : on évite !

- Cailloux, graviers : à utiliser sur 2 cm d'épaisseur au pied des plantes de terrain sec qui craignent l'humidité. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.