Cet article date de plus de dix ans.

Pourquoi un infarctus peut en entraîner un autre ?

écouter (5min)
Aujourd'hui, près de 90% des patients survivent à un premier infarctus. Mais ils ont un risque, assez élevé, d'en faire un second. Des chercheurs viennent de comprendre pourquoi.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

100.000
Français sont victimes chaque année d'un infarctus. Mais, grâce notamment à une prise en
charge plus rapide, le taux de mortalité a baissé : en 1995, près de 14%
des patients mourraient dans le mois suivant une crise cardiaque. Aujourd'hui,
ils ne sont plus que 4%.

C'est un pas en avant très important. Mais il reste
une ombre au tableau : un peu plus de 17% des personnes qui restent en vie après le premier infarctus vont en faire un second,
dans l'année qui suit.

Comment expliquer ce phénomène ?

Des chercheurs viennent de publier une étude dans
la revue britannique Nature : ils expliquent pourquoi, après un premier
infarctus, il y a des risques élevés d'en faire un second.

Les précisions du Dr
Philippe Abastado, cardiologue, directeur de recherches à l'Université Paris
VII
, et auteur de plusieurs ouvrages, notamment Les maladies
cardio-vasculaires pour les nuls
, aux éditions First.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.