Cet article date de plus de sept ans.

Le moustique tigre s'installe en métropole

écouter (4min)
En Guadeloupe, l’épidémie de chikungunya entre dans une phase de croissance exponentielle. En métropole, la menace d’une importation de la maladie est prise très au sérieux.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© saidin jusoh - Fotolia.com)

Si cette épidémie qui sévit en Guadeloupe inquiète plus que les précédentes en métropole, c’est que la situation a changé : désormais, le moustique tigre, celui qui transmet la maladie, est implanté dans pas moins de 18 départements, essentiellement situés dans le sud de la France. Inexorablement l’insecte gagne donc du terrain et avec lui les risques de voir cette maladie tropicale s’implanter sous nos latitudes.

Le centre national d’expertise sur les vecteurs. Centre spécialisé dans l’étude des insectes qui transmettent des maladies, est basé à Montpellier dans une région où le moustique tigre s’est particulièrement bien installé.

Didier Fontenille, le directeur du centre national d’expertise sur les vecteurs suit la progression des cas en Guadeloupe. Actuellement, on dénombre plus de 60.000 cas en outre-mer. "Ce qui risque de se produire cet été, c’est qu’un voyageur rapporte le virus. Le moustique peut vivre de trois semaines à un mois et pique tous les trois jours. Il va inoculer le virus à d’autres personnes et engendrer un nouveau foyer infectieux. "

Les autorités ont mis en place des campagnes de prévention, mais c’est aussi individuellement que les précautions doivent être prises. Il faut vérifier la présence du moustique et le signaler sur http://www.signalement-moustique.fr/. Il est assez facile de supprimer les nids à moustiques qui sont principalement dans des petites réserves d’eau.

S'informer sur le moustique tigre

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Info santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.