"Trois fois plus de candidatures que d’habitude" pour "Le meilleur pâtissier", assure le producteur de l'émission

écouter (367min)

Le concours de pâtissiers amateurs revient jeudi 7 octobre sur M6 pour une dixième saison.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le producteur Géry Leymergie invité de franceinfo jeudi 7 octobre. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le meilleur pâtissier change de recette pour son dixième anniversaire. L'émission est de retour le 7 octobre sur M6, avec une programmation le jeudi, et non plus le mercredi. De nouvelles épreuves font leur apparition et 20 candidats (un record) sont dans les starting-blocks. Surtout, Julie Vignali a cédé sa place à Marie Portolano à la présentation.

Une nouvelle animatrice pour booster le programme

L’ancienne journaliste sportive de Canal +, arrivée sur M6 il y a quelques mois a séduit toute l’équipe : "Marie s’est tout de suite mise dans la mécanique, raconte Géry Leymergie, le directeur général adjoint de BBC Studios France, producteur du Meilleur pâtissier. C’est une bonne accompagnatrice pour les candidats, comme une marraine, un peu souffre-douleur parfois. Elle apporte beaucoup d’humour. C’est l’une des saisons les plus réussies et les plus drôles et c’est en partie grâce à elle." 

Côté jury, on ne change pas une équipe qui gagne, Mercotte et Cyril Lignac sont toujours là. Ils auront à leurs côtés de grands chefs étoilés comme Pierre Hermé, Thierry Marx, Jean-François Piège, ou encore Stéphanie Le Quellec. Des artistes viendront également goûter certaines créations, Julien Doré et Louane par exemple.

"La pandémie a créé une nouvelle génération de candidats."

Géry Leymergie

à franceinfo

Lors du confinement du printemps 2020, beaucoup de Français se sont mis à la cuisine. Y a-t-il eu un effet Covid pour Le meilleur pâtissier ? "On a eu trois fois plus de candidatures que d’habitude cette année : 15 000", répond Géry Leymergie. Seuls 20 ont été sélectionnés pour participer à cette dixième édition : "On regarde les photos de leurs créations, ensuite on fait venir les meilleurs avec deux gâteaux, une figure imposée et une création libre. Et ensuite ils font des tests avec des vrais chefs dans une école de cuisine près de Paris. À la fin de tout ça, on arrive à un casting de 20 pâtissiers", ajoute le producteur. Autre contrainte cette année : tous les candidats sont détenteurs d'un pass sanitaire, condition sine qua non pour participer. 

Comme chaque année, certains de ces amateurs sortiront de l’émission avec une envie de reconversion professionnelle. "Ce n’est pas l’ambition de l’émission à l’origine, on ne promet pas un changement de vie. Le gagnant remporte la chance de publier un livre, explique Géry Leymergie. Mais certains ont en effet passé leur CAP et sont depuis des pâtissiers chevronnés."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.