Info médias, France info

Julien Courbet arrive sur TMC

TMC a annoncé l'arrivée de Julien Courbet sur son antenne à la rentrée pour présenter un talk-show en access prime time. La concurrence s'annonce rude mais l'animateur producteur a le sens du défi

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Après son départ fracassant de France 2, les téléspectateurs
se demandaient où Julien Courbet allait rebondir. Dès son éviction effective,
il avait déclaré avoir des contacts dans toutes les chaines et être très
sollicité.

C'est finalement TMC, la 1ère chaine de la TNT
qui l'a fait signé. Il animera à la rentrée un talk show de divertissement et d'aide
aux consommateurs en access prime time, c'est-à-dire entre 18h30 et 20h.

L'animateur cible

Pour TMC, Julien Courbet incarne l'animateur parfait de ce
genre d'émission. Rassembleur pour les ménagères de moins de 50 ans, il a une
image rassurante et connue pour la cible visée par la chaine.

Pour autant, la bataille de la rentrée n'est pas gagnée. L'animateur
aura une concurrence forte avec notamment D8 et Touche pas à mon poste présenté
par Cyril Hanouna qui bat régulièrement des records d'audience.

Pour se démarquer, première chose, ne pas aller sur le même
terrain, à savoir celui de la télévision. Ce que fait également Jean-Marc
Morandini sur NRJ12.

Retour sur l'éviction de France 2

Quant à son sentiment sur l'éviction de France 2, Julien
Courbet regrette encore la façon dont cela s'est fait, par un mail après 22h
sans une explication. Explication qu'il dit n'avoir toujours pas reçu. Pour
autant, il continue à travailler avec le service public en tant que producteur.

Aujourd'hui, un nouveau défi attend l'animateur : le
spectacle. Depuis plusieurs mois, il tourne dans les petites salles de province
avec un One Man Show qui arrivera à la rentrée à Paris. Beaucoup de travail
mais aussi beaucoup de plaisir pour cet insomniaque qui passe ses nuits à
refaire ses journées.

 

Ses prochaines dates : les 20, 21 et 22 juin à
Montpellier et tout le mois de juillet au festival d'Avignon

 

 

 

(©)