Cet article date de plus d'un an.

Jean-Pierre Elkabbach, auteur des "Rives de la mémoire" : "Ce livre n’est pas mon testament, mais je veux laisser une trace"

Jean-Pierre Elkabbach, 85 ans, publie ses mémoires dans "Les rives de la mémoire". Il revient à la fois sur sa jeunesse à Oran, ce qui l’a poussé à devenir journaliste et ce qu’il a appris à la fois en fréquentant les grands de ce monde et à la tête de France Télévision et Europe 1.

Article rédigé par franceinfo - Laurent Valière
Radio France
Publié
Temps de lecture : 93 min
Jean-Pierre Elkabbach, journaliste, auteur  du livre : "Les rives de la mémoire" (éditions Bouquins/Robert Laffont)  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Dans Les rives de la mémoire aux éditions Bouquins / Robert Laffont, Jean-Pierre Elkabbach raconte son parcours des rues d’Oran, en Algérie, de la carte de presse de son père pour France Soir sur laquelle il met sa photo pour assister à des événements, son premier reportage à Radio Alger, à ses débuts à Paris Inter sans oublier les si nombreuses fois où il est viré : de l’ORTF, d'Antenne 2 (deux fois), de France Télévisions. Mais il l'assure, "Ce livre n’est pas mon testament, mais je veux laisser une trace".

A 85 ans, il revient aussi sur tous les grands de ce monde interviewés, de Anouar el-Sadate à Vladimir Poutine, de Charles de Gaulle à François Mitterrand. Jean-Pierre Elkabbach distribue aussi les bons points et les claques, notamment envers Jacques Attali et Jacques Chancel. Il raconte, enfin, ce qu’il a appris au contact des grands de ce monde : "S'ils sont là, c’est qu’ils l’ont mérité. Aucun n’a usurpé son pouvoir", assure le journaliste face à Laurent Valière sur franceinfo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.