Info médias, France info

Info Médias. Roméo Langlois : "Les recruteurs de Daech sont de plus en plus méfiants."

Une web-série documentaire, "Les sœurs du jihad', tente de faire connaître les méthodes de recrutement de Daech en France. Cette série en sept épisodes est diffusée sur france24.com et slate.fr.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Dans la \"war room\", lieu central où est menée l\'enquête, les deux journalistes infiltrent la jihadosphère.
Dans la "war room", lieu central où est menée l'enquête, les deux journalistes infiltrent la jihadosphère. (Capture d'écran - France 24)

Une web-série documentaire, Les sœurs du jihad, tente de faire connaître les méthodes de recrutement de Daech en France. Réalisée par Roméo Langlois, Marina Ladous et Etienne Huver, cette série de sept épisodes est diffusée sur slate.fr et france24.com.

Les soeurs du dijhad, au départ, c'est une enquête diffusée dans l'émission Envoyé Spécial en février dernier. Une enquête sur les filières de recrutement de Daech. Les journalistes s'étaient fait passer pour de jeunes femmes, des jeunes candidates au départ en Syrie et ils avaient pu ainsi entrer en lien sur internet avec des recruteurs. L'enquête se poursuit aujourd'hui en version web-documentaire toujours pour comprendre les méthodes de recrutement. Cela consiste, par exemple, à envoyer aux jeunes françaises des messages vantant les mérites de la vie au sein de l'Etat islamique.

Travail de longue haleine

"Très souvent, sur une enquête, on travaille pendant des mois, parfois pendant des années, explique Roméo Langlois. Le documentaire sort, souvent il fait 52 minutes et très souvent on doit en rester là. Nous avons décidé de continuer à travailler, à enquêter non seulement pour continuer à savoir où en étaient les réseaux de recrutement sur le web et dans la vie réelle."

La présence des femmes au sein des réseaux terroristes n'est pas nouvelle. Elle a commencé dès les années 90

Roméo Langlois, réalisateur du documentaire

à franceinfo

Dans la \"war room\", lieu central où est menée l\'enquête, les deux journalistes infiltrent la jihadosphère.
Dans la "war room", lieu central où est menée l'enquête, les deux journalistes infiltrent la jihadosphère. (Capture d'écran - France 24)