Info médias, France info

Info médias. "On est dans la mise en place d'une machine extraordinaire où 381 journalistes de 96 médias mettent leurs forces en commun, partagent tout"

Les révélations des "Paradise Papers" sont dues à la mise en commun du travail de près de 400 journalistes du monde entier. La cellule investigation de Radio France y participe.

avatar
franceinfoDidier Si AmmourRadio France

Mis à jour le
publié le

Jacques Monin, chef de la cellule d\'investigation de Radio France.
Jacques Monin, chef de la cellule d'investigation de Radio France. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Les révélations des "Paradise Papers" proviennent des données transmises par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, soit 13,5 millions de documents fournis par une source anonyme, et dont l'exploitation a été rendue possible par le travail collectif de près de 400 journalistes. Il s'agit d'une nouvelle enquête menée par le Consortium international des journalistes d'investigation avec 96 médias partenaires dont Radio France.

L'ICIJ n'en est pas à son coup d'essai. D'abord ce Consortium est financé par des mécènes et des dons privés. Il existe depuis 1997 et comprend aujourd'hui 200 correspondants dans 70 pays.

Jacques Monin dirige la cellule investigation de Radio France. Il explique pourquoi Radio France a rejoint ce consortium : "Radio France a rejoint l'ICIJ parce qu'on l'a souhaité, parce qu'on pensait que c'était notre vocation de nous associer à ce type de projet pour plusieurs raisons. La première c'est que la cellule investigation de Radio France est jeune, elle a été crée il y a trois ans. Elle est montée progressivement en puissance. Je pense qu'au jourd'hui elle arrive à maturité. Donc il nous semblait légitime et normal que cette cellule puisse participer à ce type d'opération."

Il faut s'engager dans le data journalisme, c'est à dire sur le travail sur les données numériques

Jacques Monin

sur franceinfo

Jacques Monin rappel un des principes de base qui fontle succès du travail collaboratif : l'union fait la force : "Il y a une nouvelle forme de journalisme qui est en train d'émerger. La cellule investigation de Radio France a adopté le journalisme collaboratif. On partage nos infos, on travaille ensemble. On n'est plus dans la catégorie du loup solitaire, on est au contraire dans la mise en commun d'une machine extraordinaire où 381 journalistes et 96 médias mettent leurs forces en commun, partagent tout."

Jacques Monin, chef de la cellule d\'investigation de Radio France.
Jacques Monin, chef de la cellule d'investigation de Radio France. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)