"Paradise Papers" : nouvelles révélations sur l'argent caché des paradis fiscaux

Dix-huit mois après le scandale des "Panama Papers", nouvelles révélations sur l'argent caché dans les paradis fiscaux. 

Une capture d\'écran du site internet du cabinet d\'affaires Appleby, le 5 novembre 2017.
Une capture d'écran du site internet du cabinet d'affaires Appleby, le 5 novembre 2017. (FRANCEINFO)
avatar
Thomas BaïettoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

C'est le fruit d'un travail de plusieurs mois, mené par près de 400 journalistes du monde entier. Dix-huit mois après le scandale des "Panama Papers", place aux "Paradise Papers". En partenariat avec le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), et à l'initiative du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, la cellule investigation de Radio France et l'émission "Cash investigation" de France 2 ont eu accès à quelque treize millions de fichiers, pour moitié issus du cabinet-conseil britannique Appleby installé aux Bermudes et dans dix autres paradis fiscaux. Il en ressort que le placement d'argent dans les places offshores est une pratique courante des entreprises multinationales, ainsi que de centaines de VIP, qui soustraient ainsi au fisc des montants astronomiques.

 Un proche de Trump éclaboussé. Parmi les révélations des "Paradise Papers" : les liens d'affaires entretenus par l’actuel secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, avec l’entourage du président russe, Vladimir Poutine. Malgré les sanctions contre la Russie, Wilbur Ross possède en effet toujours des intérêts dans la compagnie de transport maritime de gaz liquéfié Navigator Holdings qui fait des affaires avec un géant du gaz et du pétrole, Sibur, contrôlé par des proches du président russe, Vladimir Poutine.

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, également cité. L'exploitation des données révèle également la soustraction au fisc de plusieurs millions d’euros par des proches du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, pourtant champion de l’égalitarisme fiscal. Des acteurs clefs du Parti libéral canadien sont en effet impliqués dans des montages offshores très opaques, notamment le milliardaire et ami d’enfance du Premier Ministre, Stephen Bronfman.

La reine Elisabeth II concernée. Enfin, les premières révélations de cette enquête montrent que la reine d'Angleterre a, elle aussi, recours à des paradis fiscaux pour placer ses fonds et qu'ils contribuent en bout de chaîne à appauvrir les Britanniques les moins favorisés. Elisabeth II possède une société qui gère ses biens, intitulée "Duché de Lancaster". En 2005, cette société a investi 7,5 millions de dollars dans un fond situé aux îles Caïmans. Ce fond aux Caïmans a lui-même investi dans un fonds qui contrôle une société baptisée "Brighthouse". Or celle-ci est dans le collimateur de plusieurs députés et associations de consommateurs britanniques, parce qu’il vend de l’électroménager des appareils électroniques et de l’ameublement, en proposant à ses clients des crédits avec des taux d’intérêt de 99,9 %.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PARADISEPAPERS

21h27 : Les partisans de la République britannique rebondissent sur la mise en cause de la Reine par ses placements dans les paradis fiscaux. "La Reine doit clarifier ses investissements. Par ailleurs, le duché de Lancaster n'est pas propriété personnelle de la Reine, cela devrait au moins générer des revenus pour le trésor public !"

20h08 : @Anonyme Absolument, sur Internet, vous avez par exemple le site El Confidencial.

20h07 : Merci de votre réponse sur la famille royale, cela appelle une autre question : y a t il des journalistes espagnols dans cette organisation? Cordialement

19h57 : Rappel : pour les dossiers français des Paradise Papers, patientez deux jours et la diffusion de Cash Investigation sur France 2.

19h55 : Dans les commentaires, un certain nombre d'entre vous soulignent que ces pratiques sont légales et s'étonnent qu'elles fassent la une. "Est-il moral de permettre à des gens qui gagnent beaucoup d'argent de se soustraire à l'impôt quand les citoyens lambda n'ont pas cette possibilité ?", répond Jacques Monin, chef de la cellule investigation de Radio France à cette critique.

(FRANCEINFO)

19h49 : Comme le montre cette infographie de Radio Canada, il y a moins de documents dans cette nouvelle fuite de données que pour les Panama Papers. Mais il y en a nettement plus que d'autres fuites, comme Swiss Leaks ou Luxleaks.

(RADIO CANADA)

19h28 : @Julien et @anonyme Détrompez-vous, les Panama Papers avaient fait des dégâts. Par exemple, la valorisation boursière des entreprises concernées avait fondu de 135 milliards de dollars. Je vous renvoie à cet article de France Culture qui détaillait bien l'onde de choc, six mois après.

19h28 : Après les panama Papers y a t'il eu des sanctions des changement ?

19h37 : Choqué, le mot est faible, par les paradise papers. Mais encore plus choqué par l'inertie depuis les Panama papers. Franchement, quelque chose a changé depuis ? Dommage que les gens ne soient pas dans la rue ; ils se font "voler" mais ne disent rien... Aller, debout les français ! Les choses peuvent changer si vous vous levez ! (Et bravo aux journalistes pour cette enquête)

19h22 : Troisième affaire révélée ce soir par Radio France, les placements curieux de... la reine d'Angleterre. Elisabeth II possède une société qui gère ses biens, intitulée "Duché de Lancaster". En 2005, cette société a investi 7,5 millions de dollars dans un fond situé aux îles Caïmans. Et ce fond a investi dans un autre fond qui contrôle Brighthouse, une société épinglée par les élus britanniques pour ses pratiques commerciales douteuses.




(PETER NICHOLLS / AFP)


19h18 : Autre personnalité impliquée, le milliardaire canadien Stephen Bronfman. Comme l'explique franceinter et franceinfo, cet ami d'enfance du Premier ministre Justin Trudeau, acteur clé de sa campagne victorieuse en 2015 et trésorier du parti, a utilisé, avec un sénateur du parti libéral, un trust aux Iles Caïmans pour échapper à l'impôt.




(Images Distribution/NEWSCOM/SIPA)

19h05 : Ce soir, nos révélations se concentrent sur des personnalités internationales. Parmi elles, un proche de Donald Trump, le secrétaire américain au commerce, Wilbur Ross. Malgré les sanctions contre la Russie, il possède en effet toujours des intérêts dans la compagnie de transport maritime de gaz liquéfié Navigator Holdings qui fait des affaires avec un géant du gaz et du pétrole, SIBUR, contrôlé par des proches du président russe, Vladimir Poutine.



(SAUL LOEB / AFP)

19h05 : Ces documents révèlent que le placement d'argent dans des places offshores est une pratique courante des entreprises multinationales et de centaines de VIP qui soustraient ainsi aux impôts des États des montants astronomiques. Ils mettent également au jour de curieuses relations d'affaires. Les révélations de l'ICIJ vont s'étaler toute la semaine.

19h04 : Après Mossack Fonseca, le cabinet au cœur du scandale des Panama Papers, voici Appleby, un cabinet d'avocats des Bermudes. Les nouvelles révélations du Consortium international des journalistes d'investigation, dont Radio France et l'émission "Cash Investigation" sur France 2 sont membres, proviennent de 13 millions de fichiers de ce cabinet installé dans 11 paradis fiscaux. Ces documents ont été passés au crible par 381 journalistes du monde entier.

19h04 : Des proches de Trump, de la reine Elisabeth II et du Premier ministre canadien Justin Trudeau... Regardez notre édition spéciale consacrée aux nouvelles révélations du Consortium international des journalistes d'investigation.