Info médias, France info

Info médias. Olivier Ravanello, directeur du site d’info Explicite : "Pas de buzz ni de polémique, mais des reportages et des éclairages pour mieux pour comprendre l’actualité"

Le site d'information "Explicite" devient payant. Il existe depuis plus d'un an.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Olivier Ravanello, directeur du site d’info Explicite. 
Olivier Ravanello, directeur du site d’info Explicite.  (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Le site d'information Explicite existe depuis un an peu plus d'un an et il change de modèle économique. Olivier Ravanello, directeur de ce site d’info résume ce qu'il
propose : "C'est un site d'info, une appli, ça marche sur tablette, ça marche aussi sur TV connectée. C'est un nouveau média numérique entièrement mobile, tout au long de la journée vous pourrez consulter des vidéos, des articles, des enquêtes mais on a voulu vous faire comprendre l'info donc pas de buzz, pas de polémique, pas d'info à chaud si ce n'est un fil qui vous donne les 15 infos à retenir dans la journée."

Une info approfondie

Ce que produit la rédaction, ce sont des enquêtes, des reportages, en plus approfondis. Ce qui manquait, c'est un bouton qui vous donne la connaissance, les notions, les rappels historiques pour bien comprendre l'actu

Olivier Ravanello

sur franceinfo

Explicite devient payant

Olivier Ravanello dit qu'il n'y a rien de gratuit : "On a utilisé les réseaux comme laboratoire pour comprendre ce qu'attendaient les gens. On a acquis la conviction qu'ils attendaient qu'on leur explique mieux l'actualité, le monde qui les entoure. Il y a 17 journalistes qui travaillent que pour vous et pas pour un annonceur qui vous demande de faire de la pub déguisée. il faut leur donner les moyens de faire cette info. C'est 11,99€ mois et gratuit le 1er mois. Avant d'acheter, regardez et découvrez. Vous pouvez vous désabonner à tout moment." 

Olivier Ravanello, directeur du site d’info Explicite. 
Olivier Ravanello, directeur du site d’info Explicite.  (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)