Début de la fin ou renaissance ? LCP se penche sur l'énergie nucléaire avant la présidentielle 2022

écouter (8min)

C’est une des questions portées par la campagne présidentielle. Faut-il rouvrir la centrale nucléaire de Fessenheim ? La chaine LCP consacre une soirée à cette filière, alors que le président de la République a annoncé son souhait de le relancer le programme nucléaire.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une des entrées de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin). (PATRICK GENTHON / RADIO FRANCE)

Au programme, du mercredi 30 mars à  20h35 un débat précédé d’un documentaire : Fessenheim, le début de la fin du nucléaire réalisé par Jean-Charles Deniau.

En 2020, le documentariste Jean-Charles Deniau filmait à Fessenheim la fermeture de la centrale décidée sous la présidence de François Hollande et entérinée par le président Macron. À son micro, les différents interlocuteurs présentaient des avis tranchés irréconciliables. Le maire de Fessenheim parle d’une décision prise sur l’autel de l’environnementalisme, un élu CGT réfute les soucis rencontrés par la centrale alors que Corinne Lepage explique pourquoi la localisation même de la centrale sur un site sismique était depuis toujours dangereuse.

Sur franceinfo, Jean-Charles Deniau confie avoir été surpris, à l’époque. Selon lui, "les gens autour de Fessenheim se sont gavés. La ville de Fessenheim est un petit village qui avait un budget colossal. C’est tout juste si les trottoirs n’étaient pas en marbre." La réouverture de Fessenheim est impossible pour le réalisateur :  "Fessenheim était une sorte de prototype. La centrale a beaucoup de défauts. Sa fermeture était inéluctable. Pour les autres, c’est autre chose", constate Jean-Charles Deniau.

"N’oublions pas que les dates d’expiration des centrales vont s’enchainer les unes après les autres à partir de 2024 ou 2025."

Jean-Charles Deniau

sur franceinfo

EDF n’a pas accepté de participer au documentaire : "J’avais pourtant précédemment tourné un autre documentaire sur le nucléaire avec leur appui. Mais là, ils étaient très mal à l’aise sur la fermeture de Fessenheim, ils ne voulaient pas en parler. Ils ont pensé jusqu’au dernier moment que ca ne se ferait pas" conclut-il.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.