Info médias, France info

Charlie Hebdo : trois millions d'exemplaires diffusés dans 25 pays

Le prophète Mahomet tenant une pancarte "je suis Charlie". C'est la Une du nouveau numéro de Charlie Hebdo qui sera dans les kiosques mercredi. Devant la demande, le distributeur prévoit d'aller jusqu'à trois millions d'exemplaires. Le journal sera traduit en trois langues.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La une de Charlie Hebdo de mercredi, préparée par les survivants de l'attentat de mercredi dernier © MAXPPP)

Mahomet la larme à l'oeil, comme un manifestant endeuillé. Mahomet sur fond vert, la couleur de l'islam, clamant "je suis Charlie" comme tant d'autres avant lui. C'est un dessin de Luz qui illustre le "journal des survivants", avec ce titre "Tout est pardonné".

Ce numéro sera donc dans les kiosques mercredi. Et il pourrait être tiré à trois millions d'exemplaires, au lieu du million prévu initialement. C'est 50 fois le tirage habituel du journal. Charlie Hebdo va être distribué dans 25 pays, à la demande des diffuseurs de presse locaux, en Espagne, au Canada, en Suisse mais aussi dans des pays où le journal ne s'est jamais vendu, comme les Etats-Unis, l'Inde ou l'Australie. Une version numérique sera aussi disponible en trois langues, anglais, espagnol et arabe.

Il n'y aura pas trois millions de Charlie demain matin dans les kiosques. L'objectif de la filière de distribution, c'est d'arriver à acheminer d'ici demain matin 500.000 exemplaires dans les 27.000 points de vente français pour répondre à la demande immédiate. 500.000 autres exemplaires seront acheminés jeudi matin, le reste au cours des jours suivants.

Distribution sous haute surveillance

C'est un casse-tête logistique pour toute la filière, qui a tenu des réunions de crise ces derniers jours. Tous les acteurs ont d'ailleurs tenu à être solidaires : ni les distributeurs ni les marchants de journaux ne toucheront un centime sur les ventes de Charlie. Leur rémunération est reversée aux familles des victimes de mercredi dernier. Il s'agit là aussi d'une première.

L'entreprise MLP, qui distribue Charlie Hebdo , doit respecter des mesures de sécurité très strictes. Le lieu de l'imprimerie est tenu secret. Les deux dépôts où sont entreposés les journaux ce mardi matin avant de partir dans les kiosques ont été placés sous protection policière à la demande des pouvoirs publics, pour faire face à toute menace, pour s'assurer que que ce Mahomet qui clame "je suis Charlie" arrive bien dans les kiosques du monde entier.

(La une de Charlie Hebdo de mercredi, préparée par les survivants de l'attentat de mercredi dernier © MAXPPP)