Alain Weill, propriétaire et directeur de la publication de "L'Express", candidat pour racheter une chaîne des groupes TF1-M6 et créer "L’Express TV"

écouter (8min)

Le magazine "L’Express", relancé en janvier 2020 avec une nouvelle formule, continue à faire évoluer son contenu. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Alain Weill, propriétaire et directeur de la publication de "L'Express". (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Malgré la refonte du titre, la diffusion du magazine L'Express a reculé, passant sous la barrière des 170 000 exemplaires cette année, contre plus de 200 000 en 2019. Mais "ça va bien, atteste Alain Weill, propriétaire et directeur de la publication, Quand on transforme une entreprise, c’est une opération longue et sophistiquée, particulièrement dans la presse, qui est en déclin depuis au moins 20 ans. Aujourd’hui, elle voit le bout du tunnel, il y a un modèle économique qui apparaît, celui de l’abonnement numérique entre autres, même si le papier n’est pas terminé pour un hebdomadaire." 
Alain Weill explique avoir "recentré le journal sur une cible plus étroite, plus leaders d’opinion, plus haut de gamme, plus CSP+. Cela peut se traduire par une contraction de la diffusion mais si on regarde l’audience, on s’est recentré sur plus d’actifs et c’est dans nos objectifs."

On a remis le journal à l’endroit. Il perdait beaucoup d’argent avant et on devait être à l’équilibre cette année, mais avec le confinement au premier semestre, il y a quelques millions de pertes. On devrait être positif en 2022.

Alain Weill

sur franceinfo

Á la différence de la presse quotidienne nationale, les magazines semblent avoir du mal à prendre le virage de l’abonnement numérique. "L'’abonnement est l’avenir de la presse, les gens sont prêts à payer une information de qualité, estime l’entrepreneur des médias. L’enjeu pour L’Express est de monter un savoir-faire, d’avoir une équipe qui maîtrise les outils, la méthode pour recruter des abonnés. C’est une démarche assez longue mais on avance dans la bonne direction. On a aujourd’hui une équipe qui représente un quart des effectifs de L’Express qui a 30 ans, c’est un changement de culture phénoménal. On s’y est pris un peu plus tard que la presse quotidienne, mais ce qui compte, c’est de voir la performance financière, c’est la pérennité. Et la situation est relativement bien contrôlée chez nous", commente Alain Weill.


L’Express vise les 200 000 abonnés numériques pour 2023, année des 70 ans du titre. C’est réaliste, selon son dirigeant qui rappelle qu’on lui posait la même question lorsqu’il a repris RMC ou créé BFM TV. "Ma démarche a été d’assurer une pérennité à une marque de presse fantastique et j’ai une détermination totale à réussir. Et autour de la marque L’Express, on a plein de projets dans l’audio, dans la vidéo. À partir de L’Express, je veux créer un groupe multimédia dans les années qui viennent." En se développant par exemple dans l’audiovisuel ? "Le paysage de la TV va bouger avec la fusion de TF1 et de M6, rappelle Alain Weill. Dans cette perspective, ces groupes doivent céder des chaînes de TV. Nous nous porterons certainement candidat pour racheter une chaîne et créer L’Express TV. Cette idée me plaît, c’est le bon moment pour le faire, la TV a de l’avenir même si elle doit se transformer."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.